Umberto Eco: "J'ai été formé sous le fascisme. Ça m'a rendu fondamentalement antipatriotique"

20/02/16 à 10:28 - Mise à jour à 12:58

Le monument de la littérature, Umberto Eco, s'est éteint vendredi soir, à l'âge de 84 ans. En mars 2014, il nous avait accordé une interview à l'occasion de la sortie de Construire l'ennemi et autres écrits occasionnels.

Umberto Eco est un monument de la littérature. A 82 ans, l'écrivain italien - éternellement associé au Nom de la rose - reste toujours curieux du monde qui l'entoure. Il s'en fait l'écho dans Construire l'ennemi et autres écrits occasionnels (Grasset), qui regroupe plusieurs conférences ou essais thématiques. L'identité, les nouvelles technologies, l'astronomie ou la poétique particulière de Victor Hugo nous interrogent quant au pouvoir de l'art, du feu et des hommes. Faisant preuve d'humour, d'esprit et de bonhomie, Eco nous parle aussi, en exclusivité belge, du rôle essentiel de l'éducation dans la lutte contre le racisme et de l'évolution de l'Italie. Silvio Berlusconi a certes été un "génie" médiatico-politique. Mais face à la paralysie récurrente, l'accession du jeune Matteo Renzi au poste de Premier ministre est une chance et une nécessité. Encore faut-il qu'il le confirme dans les actes...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires