Syrie : le vendredi du défi

06/05/11 à 10:54 - Mise à jour à 10:54

Source: Le Vif

A Deera, foyer de la contestation, l'armée s'est retirée. Mais dans le reste du pays, la répression continue. Les contestataires appellent à un renversement du régime ce vendredi.

Syrie : le vendredi du défi

© EPA

Des jeunes militants ont créé un site internet, The Syrian Revolution 2011, afin de dénoncer les actes atroces (vidéos et photos) commis en Syrie. La révolution est proche ; "ce vendredi du défi, nous défierons l'injustice, nous défierons l'oppression, nous défierons la peur, nous nous libèrerons", écrivent-ils.

Jusqu'à présent, les revendications portaient uniquement sur la levée de l'état d'urgence, la libération des détenus et la fin de la suprématie du parti Baas. Mais aujourd'hui, les opposants au régime de Bachar Al-Assad réclament la chute du régime. Hier, on pouvait notamment apercevoir des militants (près de 3000) brandissant des pancartes, avec comme slogans : "la population veut renverser le régime", dans les rues Syriennes.

C'est à Deraa (au sud), qu'est né le mouvement mi-mars. La répression a fait pas loin de 600 morts et une organisation des droits de l'homme a fait état d'environ 8000 "détenus ou disparus". Selon les contestataires, la ville de Sahm Al-Bahar (à 10km de Baniyas) serait encerclée par l'armée depuis plus d'une semaine.

La France a appelé à des sanctions contre le président syrien et Washington a dénoncé une répression "barbare". Les Etats-Unis et l'Italie appellent également Damas à "cesser les violences et reprendre la voie du dialogue", a déclaré jeudi le ministre italien des Affaires étrangères à l'issue d'un entretien à Rome avec la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton. Il a également évoqué des "sanctions" contre la Syrie, notamment "la suspension des négociations avec l'Union européenne en vue d'un accord de coopération".


Levif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires