Syrie : la Croix-Rouge attend toujours...

04/03/12 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Le Vif

L'armée syrienne bombardait dimanche la ville de Rastane pour tenter d'en chasser les combattants rebelles, quelques jours après avoir pris le quartier de Baba Amr à Homs où le Comité international de la Croix-Rouge est toujours interdit d'accès.

Syrie : la Croix-Rouge attend toujours...

© Reuters

Poursuivant leur campagne sans merci contre l'Armée syrienne libre (ASL), les forces syriennes ont violemment bombardé des positions rebelles dans le nord de Rastane (centre), à 20 kilomètres de Homs, a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Située sur l'autoroute reliant la capitale Damas au nord du pays, Rastane avait été déclarée "ville libre" par l'ASL le 5 février. Beaucoup de militants s'attendent à ce que l'armée y concentre désormais son offensive ainsi que sur la ville de Qousseir (15 kilomètres de Homs) contrôlée en grande partie par les insurgés.

"Il s'agit des deux villes qui concentrent le plus de rebelles dans le centre de la Syrie et on s'attend à ce que ça soit la prochaine étape dans l'attaque du régime contre les déserteurs", a indiqué Rami Abdel Rahmane après la reprise jeudi par l'armée du quartier rebelle de Baba Amr à Homs.

Aux abords de ce quartier assiégé et pilonné pendant près d'un mois et qui connaît une crise humanitaire aiguë, un convoi de sept camions chargés d'une aide d'urgence du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) aux habitants attendait pour le troisième jour consécutif le feu vert du régime pour entrer. Les autorités ont avancé des raisons de sécurité, en particulier la présence de bombes et de mines sur la chaussée, pour justifier ce délai.

[UPDATE 1] Le CICR distribue de l'aide à des réfugiés de Baba Amr

Le Comité international de la Croix-Rouge a distribué dimanche de l'aide humanitaire dans un village où sont réfugiés de nombreux habitants de Baba Amr, quartier rebelle de la ville de Homs où l'organisation n'a toujours pas accès, selon le porte-parole du CICR à Damas.

"Nous avons commencé la distribution de l'aide humanitaire dans le village d'Abel, situé à trois kilomètres de Baba Amr", assiégé et pilonné pendant près d'un mois avant d'être repris jeudi par l'armée, a précisé Saleh Dabbakeh. "A Abel se trouvent de nombreux réfugiés de Baba Amr", a-t-il affirmé, précisant que l'aide comprenait des produits alimentaires, d'hygiène et des couvertures.

La distribution de l'aide va aussi commencer à Inchaat, un autre quartier de la ville de Homs, à 160 km au nord de Damas, a poursuivi le porte-parole indiquant que "les négociations étaient en cours pour entrer à Baba Amr".

[UPDATE 2] Sept morts dans le pilonnage de Rastane dont quatre enfants

Au moins sept personnes, dont quatre enfants, ont péri dimanche dans le bombardement de la ville rebelle de Rastane, dans la province de Homs, a rapporté une ONG syrienne. Parmi les victimes figurent six membres d'une même famille tués lorsqu'une roquette s'est abattue sur leur maison dans cette ville située sur la route reliant Damas au nord du pays et tenue depuis le 5 février par les rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires