Syrie: Damas prêt à rencontrer l'opposition à Moscou

27/12/14 à 15:13 - Mise à jour à 16:56

Source: Belga

Le régime syrien est prêt à rencontrer l'opposition à Moscou pour tenter de trouver une issue à la guerre qui ravage le pays depuis près de quatre ans, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères.

Syrie: Damas prêt à rencontrer l'opposition à Moscou

/ © Reuters

"La Syrie est prête à participer à une rencontre préliminaire et consultative à Moscou pour répondre aux aspirations des Syriens qui sont celles de trouver une issue à la crise", indique une source non identifiée au sein du ministère dans ce communiqué, cité par l'agence officielle syrienne Sana. La source a précisé que cette décision avait été prise après "des discussions menées entre la Syrie et la Russie sur la tenue" d'une telle rencontre.

Celle-ci "viserait à se mettre d'accord sur la tenue d'une conférence de dialogue entre Syriens sans ingérence étrangère", poursuit la source. "La République arabe syrienne a toujours été prête à dialoguer avec ceux qui croient en son unité, sa souveraineté et sa décision libre", a-t-elle ajouté.

Jeudi dernier, la diplomatie russe avait affirmé que Moscou comptait accueillir vers le 20 janvier une réunion de l'opposition syrienne. En cas de succès de cette réunion, des représentants du gouvernement syrien seront invités" dans la foulée à Moscou pour "échanger des avis" avec les opposants et pour qu'un "dialogue soit lancé entre les parties du conflit" syrien.

Elle avait précisé qu'il s'agirait d'une "rencontre informelle" entre des responsables de l'"opposition interne et externe" de la Syrie, qui sont "capables de générer des idées" permettant d'aboutir à un règlement du conflit syrien qui a fait près de 200.000 morts. Principal allié du régime de Bachar al-Assad, Moscou fournit ce terrain de pourparlers en premier lieu pour que les opposants syriens puissent "entamer un dialogue entre eux", a ajouté le porte-parole.

Plus de 300 morts en 2014 en raison des pénuries

Par ailleurs, plus de 300 civils, dont 101 enfants, ont péri en 2014 en Syrie en raison du manque d'aliments et de médicaments dans les régions assiégées par le régime, notamment près de Damas, selon une ONG.

"L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a documenté la mort de 313 civils depuis le début de l'année et jusqu'à la nuit du 26 décembre, due au manque de denrées alimentaires et de médicaments en raison siège imposé par les forces du régime sur leurs régions", a indiqué l'ONG samedi. Parmi eux figurent 101 enfants et 34 femmes, selon l'OSDH, précisant que la majorité ont péri dans la Ghouta orientale, région de la province de Damas soumise à un siège impitoyable depuis un an et demi.

"La poursuite du siège de nombreuses régions syriennes, en particulier la Ghouta orientale où vivent des milliers de citoyens est une violation flagrante de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU 2139" qui appelle à la livraison d'aides aux régions qui en ont besoin. La poursuite du siège de la Ghouta et du quartier de Waer dans la ville de Homs (centre) est "un crime de guerre", a souligné l'ONG.

La Ghouta orientale est considérée comme l'un des principaux bastions de la rébellion contre le régime d'Assad. Quant au quartier Waer, il est le seul secteur encore tenu par la rébellion à Homs et accueille plus de 150.000 personnes dont de nombreux déplacés et rebelles ayant fui d'autres zones de Homs tombées aux mains du régime.

En savoir plus sur:

Nos partenaires