Schengen : retour des contrôles aux frontières en cas de défaillance d'un Etat voisin

24/06/11 à 15:48 - Mise à jour à 15:48

Source: Le Vif

Les dirigeants européens ont confirmé vendredi, à l'occasion de leur sommet à Bruxelles, leur volonté de permettre dans certaines circonstances le rétablissement des contrôles aux frontières internes de la zone Schengen, dont la Belgique fait partie.

Schengen : retour des contrôles aux frontières en cas de défaillance d'un Etat voisin

© Thinkstock

Ce retour des douaniers aux frontières pourra se faire lorsqu'un Etat voisin n'assume plus efficacement le contrôle de sa partie de frontière extérieure.

Cette décision ne pourra toutefois pas se faire de manière unilatérale, mais en ultime recours, dans des situations critiques, et après évaluation de la Commission européenne.

Cette modification des règles Schengen, qui consacre la libre circulation des Européens, soit l'un des piliers de la construction européenne, fait suite au différend franco-italien du printemps dernier.

Confrontée à un afflux de migrants tunisiens sur ses côtes, Rome avait décidé, face à une réaction européenne jugée trop molle, de délivrer un titre de séjour provisoire à ces personnes, leur permettant alors de voyager librement dans l'ensemble de la zone Schengen, vers la France essentiellement.

En réaction, le président français Nicolas Sarkozy, dont la réélection est menacée par la montée de l'extrême droite, avait alors unilatéralement décidé de rétablir les contrôles sur sa frontière avec l'Italie, en contravention des règles de Schengen.

Dénoncé ici et là, le resserrement des règles Schengen est néanmoins vu d'un bon oeil par la majorité des Etats membres, lesquels entendent mieux se prémunir à l'avenir d'éventuelles défaillances des nouveaux Etats membres dans leur tâche de surveillance des frontières extérieures de l'UE.

C'est d'ailleurs cette crainte qui figure au centre des tractations actuelles au niveau européen sur l'opportunité d'intégrer rapidement à la zone Schengen la Bulgarie et la Roumanie, deux pays qui ont rejoint l'Union en 2007, mais dont l'intégration dans l'espace de libre-circulation est aujourd'hui freiné en raison de la faiblesse et la corruption de l'appareil judiciaire et policier.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires