RDC: une centaine de morts dans l'incendie d'une baleinière sur le fleuve Congo

10/02/15 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Belga

Une centaine de personnes ont péri dans l'incendie d'une embarcation, une baleinière, survenu lundi dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a rapporté mardi la radio onusienne Okapi, qui a fait état d'une soixantaine de rescapés en citant des sources locales.

RDC: une centaine de morts dans l'incendie d'une baleinière sur le fleuve Congo

Le fleuve Congo. © Belga

L'incendie a ravagé vers 17h00 locales (18h00 HB) cette baleinière, le HB Likau, qui naviguait sur le fleuve Congo à la hauteur de la cité de Lokutu, en territoire de Basoko, à plus de 200 km à l'ouest de Kisangani, le chef-lieu de la province Orientale. Selon des témoins, sept corps ont déjà été repêchés des eaux alors que de nombreux passagers ont été brulés par le feu. Les rescapés, 61 au total, ont regagné Basoko, de l'autre côté du fleuve.

L'incendie d'origine inconnue s'est déclaré alors que la baleinière faisait escale sur un îlot afin d'embarquer des passagers et leurs marchandises en provenance du marché Lokumba, a affirmé le chef de cité de Lokutu, Epis Lombo, cité par Radio Okapi, parrainée par l'ONU. L'incendie a provoqué la panique dans la baleinière et les passagers ont commencé à se jeter dans l'eau pour tenter de se sauver, ont raconté des témoins.

Les mêmes sources affirment que ce bilan n'est que provisoire puisque les recherches se poursuivaient encore mardi sur le lieu de l'accident afin de retrouver des survivants ou des corps. Cet accident fluvial s'est produit deux mois après qu'une autre baleinière ait fait un naufrage sur le fleuve Congo à Yaboya, à près de 50 km à l'ouest de Kisangani. Selon des rescapés, cette embarcation avait coulé après avoir heurté une roche, tuant ainsi plus de 200 personnes.

Les naufrages sont en effet fréquents en RDC, vaste pays d'Afrique centrale pourvu de nombreux lacs et cours d'eau. Ces accidents sont généralement provoqués par la surcharge des bateaux, le mauvais balisage des voies navigables, l'absence de signalisation des bateaux et l'inexpérience des pilotes. La plupart des embarcations ne disposent d'aucun matériel de sécurité et une grande proportion de la population ne sait pas nager.

En savoir plus sur:

Nos partenaires