Obama : : "Notre voyage n'est pas terminé"

21/01/13 à 19:07 - Mise à jour à 19:07

Source: Le Vif

Barack Obama a appelé lundi à l'action sur plusieurs dossiers délicats - réforme de l'immigration, droits des homosexuels, armes à feu ou encore le changement climatique - et incité les Américains à s'unir après avoir prêté serment pour un second mandat à la tête des Etats-Unis.

Obama : : "Notre voyage n'est pas terminé"

© Reuters

Citant le texte de la déclaration d'indépendance en énumérant les réformes qu'il entend mener, face à plusieurs centaines de milliers de personnes rassemblées devant le Capitole à Washington, le 44e président américain a déclaré à ses compatriotes: "Notre voyage ne sera pas terminé" tant que ces questions ne seront pas réglées.

Le président américain les a également appelés à l'union: "Maintenant, plus encore que jamais, nous devons faire tout cela ensemble, comme un seul pays et un seul peuple", a-t-il lancé sous les acclamations de la foule.

"Nous réagirons à la menace du changement climatique, en gardant à l'esprit que ne pas le faire constituerait une trahison pour nos enfants et les générations futures", a poursuivi le président américain, qui s'est aussi engagé à maintenir des "alliances fortes" partout dans le monde.

"Personne n'a plus intérêt à un monde en paix que le pays le plus puissant", a plaidé M. Obama, qui a promis de "soutenir la démocratie de l'Asie à l'Afrique, des Amériques au Moyen Orient".

Quelques minutes avant de prononcer ce discours, Barack Obama avait prêté serment pour un second mandat de quatre ans à la tête des Etats-Unis. "Moi, Barack Hussein Obama, je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des Etats-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis", a répété M. Obama face au président de la Cour suprême, John Roberts.

Une première cérémonie d'investiture, intime et expédiée en quelques dizaines de secondes, avait déjà eu lieu dimanche à la Maison Blanche, le 20 janvier à midi étant la date et l'heure précises disposées par la Constitution pour le début des mandats présidentiels. La tradition veut toutefois que lorsque le 20 tombe un dimanche, les cérémonies publiques soient reportées au lendemain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires