Melania Trump à nouveau accusée de plagiat

08/05/18 à 11:00 - Mise à jour à 11:04

Alors qu'elle lance son nouveau projet de protection de la jeunesse sur les réseaux sociaux, Melania Trump est une nouvelle fois accusée de plagiat : la brochure liée à sa campagne ressemble à un document publié sous l'administration de Barack Obama.

Melania Trump à nouveau accusée de plagiat

Ce n'est pas la première fois que Melania Trump est accusée de plagiat. Déjà en 2016, lors de la Convention nationale républicaine, on a retrouvé des passages entiers d'un discours prononcé par Michelle Obama dans le texte lu par la Première Dame. © AFP

"Be Best", nous disait-elle dans son discours présenté dans la roseraie de la Maison-Blanche. Perchée sur une tribune, tête haute et confiante, la Première Dame américaine Melania Trump tente d'attirer l'attention sur la sécurité en ligne pour les enfants. Cette initiative, qui a débuté lundi, a même une page sur le site de la Maison-Blanche qui renvoie à un petit livret sur la problématique. Un livret signé Melania Trump.

La brochure, intitulée "Parler avec les enfants d'internet", que Melania publie avec la Commission du Commerce, donne des conseils sur la sécurité en ligne pour les enfants. Mais en l'observant plus en détail, force est de constater que le texte ressemble à s'y méprendre à un document publié quatre ans auparavant par la même Commission sous l'administration Obama. Ils n'ont même pas fait l'effort de modifier le titre.

Une copie conforme

La couverture présente un tableau de 16 symboles de couleurs grises et orange. Il s'agit de la même version que le document précédent, à l'exception d'une légère modification des smartphones présents sur la page afin de les faire ressembler davantage aux Iphones d'aujourd'hui.

Le document de 2018 comprend une préface, accompagnée de la photo de la femme de Donald Trump, ainsi que de sa signature: "Les leçons de cette brochure peuvent aider les enfants à agir de manière réfléchie et bienveillante", écrit-elle.

Si la Première Dame espérait que la copie passe inaperçue, c'est raté. Les pages suivantes, pleines de conseils pour les parents à propos des "tweets" et des "adolescents" montrent en effet que peu d'efforts ont été faits dans l'écriture du document. On y aborde les mêmes points que dans la version de 2014 : "Dites à vos adolescents d'éviter les discussions sexuelles en ligne" et "Parlez de l'intimidation à vos enfants". Seule petite touche personnelle, un sous-point supplémentaire : "Dites à vos enfants de vous parler d'intimidation".

Corriger rapidement "l'erreur"

Plus tard, après quelques tweets de la part d'internautes en colère, la signature a été mise à jour pour limiter les dommages : on présente le document comme "une brochure de la Commission du Commerce, promue par la Première Dame Melania Trump".

Un responsable de la Maison-Blanche a confirmé ce changement. D'après lui, il s'agissait d'une erreur qui "semblait [avoir provoqué] la confusion". "Nous voulions être clairs", ajoute-t-il.

Melania Trump à nouveau accusée de plagiat

© AFP

Ce n'est pas la première fois que Melania Trump est accusée de plagiat. En 2016, la Première Dame avait fait un discours lors de la Convention nationale républicaine, dans lequel on retrouve des morceaux entiers repris d'un ancien discours prononcé par l'ancienne Première Dame Michelle Obama. L'assistante Meredith Mclever a finalement pris la responsabilité de l'erreur, disant que Melania Trump lui avait lu des passages du discours de Michelle Obama au téléphone et qu'elle les avait inclus dans le projet final.

Chavagne Mailys

Nos partenaires