Libye : l'Otan restera tant que l'ancien régime menacera

08/10/11 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Le Vif

L'Otan poursuivra sa mission militaire en Libye tant que les "réminiscences" du régime de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi présenteront un risque pour le peuple libyen, a promis le ministre britannique de la Défense, Liam Fox, en visite à Tripoli.

Libye : l'Otan restera tant que l'ancien régime menacera

© Reuters

"Même si maintenant ils (le nouveau pouvoir) pourraient se débrouiller seuls, tant que les réminiscences du régime présenteront un risque pour le peuple libyen, l'Otan poursuivra sa mission dans le cadre de la résolution de l'ONU" visant à protéger la population civile des forces fidèles au dirigeant déchu, a déclaré Liam Fox.

Le ministre s'exprimait au cours d'une conférence de presse avec son homologue italien Ignacio La Russa, en visite comme lui pour deux jours à Tripoli, et le chef du Conseil national de transition (CNT), Moustafa Abdeljalil. "Le message pour ceux qui sont toujours en train de se battre pour Kadhafi c'est "la partie est terminée, le peuple libyen vous rejette"", a insisté le ministre britannique.

Les "combats en cours à Syrte en ce moment sont féroces", a souligné M. Abdeljalil. "Les dernière batailles sont toujours les plus terribles", a-t-il ajouté en référence à cette importante ville portuaire à 360 km à l'est de Tripoli, où les forces du CNT font face à une résistance farouche.

"Quand Syrte sera sous notre contrôle, nous annoncerons la libération de la Libye. Avec la libération de Syrte, nous contrôlerons tous les ports et accès maritimes", a-t-il ajouté. "Nos combattants, encore aujourd'hui, ont affaire à des tireurs embusqués postés sur des points hauts à Syrte. Pour la seule journée d'hier, nous avons eu 15 morts et 180 blessés", a-t-il ajouté, en demandant de l'aide à la communauté internationale pour soigner les blessés.

Venus du front Est, les combattants du Conseil national de transition (CNT, ex-rébellion) ont réussi à prendre le contrôle de cette longue avenue à deux voies, qui contrôle l'accès au sud de Syrte, et progressaient dans la ville.

La voie relie le coeur de la ville à un important centre de conférences, plus au sud, les combattants du CNT tentant depuis près d'un mois de briser la résistance des forces restées fidèles au leader déchu en fuite, Mouammar Kadhafi.

Des combats de rue d'une grande intensité à l'arme automatique se déroulaient dans le même temps dans le centre de la ville au fur et à mesure que progressaient les combattants du CNT. "Nous avons aussi pris une école, nous avançons le long du quartier des Mauritaniens vers le centre-ville mais nous avons dû ralentir notre progression à cause des familles coincées dans la zone et du risque de tirs fratricides", a déclaré le commandant du CNT qui dirige les opérations sur cette zone.

"Il y a des morts partout dans les maisons, nous avons libéré 17 familles coincées par les combats, nous les avons évacuées avec nos propres véhicules", a expliqué Naji Mismari, de la brigade "Ali Nouri

Sbag".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires