"Les chrétiens ne forment pas des divisions. Ils font ce qu'ils peuvent là où ils sont"

17/08/17 à 13:56 - Mise à jour à 13:56
Du LeVif/l'Express du 11/08/17

Le philosophe français juge la période actuelle de modernité troublée propice à un retour de cette idée chrétienne : apprendre à donner sans être sûr de recevoir. Pour l'ancien collaborateur du cardinal Lustiger, le fanatisme religieux est profondément athée.

Votre dernier livre s'intitule Brève apologie pour un moment catholique (*). Qu'est-ce que les chrétiens peuvent encore apporter à notre société ?

Beaucoup ! Et en particulier ce qui fait tant défaut au monde postmoderne : la communion et le bien commun.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires