Le racisme, une "réalité structurelle" en Belgique

21/03/12 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Le Vif

"Dans un pays comme la Belgique, qui a pratiqué le colonialisme à l'encontre de divers peuples et qui a collaboré à la perpétration de génocides, le racisme est une réalité structurelle qui touche particulièrement la population noire", selon le réseau européen contre le racisme (ENAR). Il publie mercredi son rapport alternatif "Le racisme et les discriminations qui y sont associées en Belgique" à l'occasion de la Journée internationale contre le racisme.

Le racisme, une "réalité structurelle" en Belgique

© Thinkstock

La coordination nationale belge de l'ENAR, auteur du rapport, identifie les communautés noire et musulmane ainsi que les gens du voyage comme les communautés les plus vulnérables au racisme et à la discrimination dans le Royaume.

Le rapport fustige "le racisme lourd en raison de la couleur de la peau" que subissent les populations "noires" tout en regrettant "qu'aucun rapport officiel n'apporte de chiffre ou d'analyse spécifique sur cette forme de discrimination".

Les critères raciaux et les convictions religieuses ou philosophiques sont les motifs les plus importants de discrimination en Belgique selon le rapport. Ils représentent respectivement 45% et 16% des cas et sont notamment cités plus souvent comme motif que l'orientation sexuelle ou l'âge.

Les secteurs les plus touchés par des faits présumés de discrimination sont l'emploi, l'enseignement, le logement et les médias, selon l'ENAR.

Le rapport se réjouit de la tenue des Assises de l'interculturalité, initiées par le gouvernement fédéral en 2009 et 2010, et de l'ensemble des recommandations formulées, même si "un certain nombre de points restent discutables".

Il pointe également une remise en question des "acquis ressortissant à la politique des migrations" et regrette "un mouvement inquiétant" initié par "une coalition de partis conservateurs". Le rapport fait ainsi référence à la restriction des possibilités de regroupement familial et à l'accès à la nationalité qui devient plus difficile.

L'ENAR est un réseau de plus de 700 organisations combattant le racisme dans les vingt-sept européens, dont, en Belgique, notamment le MRAX, la Ligue des Droits de l'Homme et le Centre Bruxellois d'Action Interculturelle. Ses rapports alternatifs visent à "combler les brèches existant dans les données officielles et académiques et à offrir une alternative à ces données ainsi qu'une perspective d'ONG sur les réalités du racisme dans l'UE et ses Etats membres". L'ENAR est soutenu par la Commission européennes.

La crise économique augmente les comportements racistes

La crise économique suscite des comportements racistes, indique le Réseau européen contre le racisme (ENAR) dans son rapport 2010-2011, publié à l'occasion de la Journée internationale contre le racisme. Les populations les plus vulnérables à ses comportements sont les populations d'ascendance africaine.

"Les migrants et les minorités ethniques sont touchés de manière disproportionnée par le chômage et les conditions de travail précaires en période de crise économique", indique l'ENAR dans son rapport. La crise économique a aussi pour effet de susciter la crainte parmi les populations et favorise dès lors les comportements racistes.

D'après le rapport, les communautés les plus vulnérables sont la communauté africaine, les Roms, les musulmans et les juifs. Les membres de ces communautés rencontrent ainsi de nombreuses difficultés à trouver un emploi.

Le système éducatif établit lui aussi une ségrégation de fait dans certains pays comme en Autriche ou en Espagne où les établissements de moindre qualité sont souvent réservés aux ressortissants de minorités ethniques.

Des discriminations sont aussi commises dans le domaine de la justice. Au Royaume-Uni, les personnes d'origine africaine sont six fois plus susceptibles d'être contrôlés que les blancs.

En Belgique, les minorités ethniques éprouvent des difficultés à accéder au marché privé du logement. "Le racisme reste une réalité", a déclaré Chibo Onyeji, président de l'ENAR, lors d'une conférence de presse mardi. "Les politiques doivent faire passer le message qu'un accès égal à l'emploi, au logement et à l'éducation est essentiel à la construction d'une société prospère et cohésive", a-t-il ajouté.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires