Le Norman Atlantic garde encore ses secrets trois jours après l'incendie

31/12/14 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Source: Belga

La tragédie du Norman Atlantic reste entourée de mystère, plus de trois jours après l'incendie de ce ferry en mer Adriatique, qui a fait au moins 13 morts, mais un nombre toujours indéterminé de "disparus".

Le Norman Atlantic garde encore ses secrets trois jours après l'incendie

© Belga

La plupart des 427 rescapés de ce drame ont pu enfin retrouver leur proches entre mardi et mercredi, mais le ferry, lui, restait toujours immobilisé mercredi en milieu de journée, dans le canal d'Otrante, qui sépare l'Italie de l'Albanie.

Le mystère reste entier sur le nombre de victimes de cet incendie, dont plusieurs pourraient encore se trouver dans les profondeurs du navire. La présence de clandestins à bord est désormais "établie", trois d'entre eux ont été identifiés, deux Afghans et un Syrien ayant demandé l'asile politique, avait indiqué le procureur en charge de l'enquête ouverte en Italie, Giuseppe Volpe. Mais il y en avait sans doute bien davantage cachés dans les nombreux camions transportés par le Norman Atlantic, avait-t-il expliqué. Or, l'incendie s'est déclenché au niveau des ponts inférieurs, là où étaient garés ces camions. Deux des trois victimes italiennes sont d'ailleurs des chauffeurs de camions.

Le port de Patras en Grèce, point de départ du ferry, est une des plaques tournantes du trafic de clandestins en Méditerranée, où des milliers d'hommes, de femmes et parfois d'enfants cherchent désespérément à s'embarquer en quête d'une vie meilleure. Plusieurs rescapés ont aussi évoqué la présence de migrants clandestins à bord du ferry, à leur arrivée mardi à Brindisi ou lundi à Bari, un peu plus au nord.

Près de 500 personnes ont pu se trouver à bord du Norman Atlantic, d'après les estimations faites par le procureur Volpe. C'est nettement plus que les 474 personnes enregistrées sur le manifeste d'embarquement, selon la compagnie grecque Anek, qui a affrêté ce ferry. Cette liste a été plusieurs fois révisée, passant de 478, puis 475 avant de s'établir mercredi à 474 passagers et membres d'équipage. La justice italienne va désormais s'efforcer d'établir les circonstances de ce drame et de désigner les responsables, alors que des passagers ont dénoncé le manque de préparation de l'équipage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires