Le docteur de Michael Jackson s'est conduit en "employé", non en "médecin"

20/10/11 à 08:03 - Mise à jour à 08:03

Source: Le Vif

Le Dr Conrad Murray, jugé pour la mort de Michael Jackson, s'est conduit en "employé" obéissant, cédant à tous les désirs de son patient, et non en "médecin", a estimé mercredi un expert anesthésiste, en égrenant la liste de ses "énormes" et "impensables" fautes professionnelles.

Le docteur de Michael Jackson s'est conduit en "employé", non en "médecin"

© EPA

Dans un témoignage implacable, qui marquait la reprise du procès à Los Angeles après une suspension des débats de près d'une semaine, le Dr Steven Shafer a observé que "les faits suggèrent qu'aucune ou presque des précautions des procédures de sédation n'ont été prises pour administrer du propofol à Michael Jackson".

Le chanteur est décédé le 25 juin 2009 d'une "grave intoxication" au propofol, un anesthésiant qu'il utilisait à domicile comme somnifère avec la complicité du Dr Murray, aujourd'hui poursuivi pour homicide involontaire.

"Enormes", "impensables", inexcusables", "inconcevables": le Dr Shafer a multiplié les adjectifs pour qualifier les erreurs professionnelles commises par le Dr Murray. L'une des plus graves est selon lui d'avoir dit oui à toutes les demandes du chanteur, qui payait le Dr Murray 150.000 dollars par mois.

"Michael Jackson voulait du propofol toutes les nuits pour pouvoir dormir et Conrad Murray lui a dit 'oui'. C'est ce que fait un employé. Il n'a pas exercé son jugement de médecin", a déclaré le Dr Shafer. "Un docteur aurait dit 'Je ne vais rien vous donner car vous avez un trouble du sommeil'", et l'aurait envoyé chez un spécialiste, a-t-il ajouté.

En cas de condamnation, le Dr Murray risque jusqu'à quatre ans de prison.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires