Le conflit au Yémen tue ou blesse 8 enfants chaque jour

19/08/15 à 07:37 - Mise à jour à 07:37

Source: Belga

L'Unicef a dénombré dans un rapport publié mercredi 400 enfants tués et 600 autres blessés depuis le 26 mars et le début du conflit au Yémen, considéré comme le plus pauvre des pays arabes.

Le conflit au Yémen tue ou blesse 8 enfants chaque jour

À Taez, Yémen, des combattants fidèle au président en exil, Abd Rabo Mansour Hadi. © AFP/STR

"Les enfants sont tués par les bombardements ou par les tirs. S'ils survivent, c'est sous la menace croissante de la maladie ou de la malnutrition. Il faut mettre fin au plus vite à ce conflit", lance Julien Harneis, le Représentant de l'UNICEF au Yémen.

Dans ce rapport intitulé "Yemen: Childhood Under Threat", l'Unicef estime que 80% des Yéménites âgés de 18 ans et moins ont besoin d'une aide humanitaire urgente, soit 10 millions d'enfants.

Selon des estimations de l'agence onusienne, la malnutrition sévère pourrait frapper 1,8 million d'enfants d'ici à la fin de l'année et 3.600 écoles ont fermé leurs portes, privant d'éducation 1,8 million de jeunes. Le nombre d'enfants recrutés par les groupes armés a également plus que doublé: 156 en 2014 pour 377 cas vérifiés par l'Unicef depuis janvier 2015.

L'Unicef, présent sur le terrain, assure notamment un soutien psychosocial à 150.000 enfants afin de les aider à assumer les horreurs dont ils ont été les témoins. Pour financer ses opérations, l'agence a lancé un appel de fonds à hauteur de 182,6 millions de dollars. Mais seuls 16% de cette somme sont couverts, ce qui fait de la crise yéménite l'une des moins financées des opérations d'urgence de l'agence humanitaire, indique encore l'Unicef.

Au Yémen, les forces progouvernementales, soutenues par une coalition militaire arabe menée par l'Arabie saoudite, affrontent depuis plus de quatre mois les rebelles chiites Houthis qui se sont emparés de vastes régions du pays depuis juillet 2014.

Le conflit a fait depuis mars près de 4.400 morts et des milliers de blessés, selon un bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En savoir plus sur:

Nos partenaires