La Floride sous le joug d'Irma (vidéo)

10/09/17 à 09:06 - Mise à jour à 14:59

Source: Afp

L'ouragan Irma a frappé de plein fouet dimanche matin l'île de Key West à l'extrême-sud de la Floride avec des vents de 215 km/h, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC). Plus de six millions de personnes ont été évacuées. Ceux qui ont décidé de rester malgré l'ordre d'évacuation le font à leur risque et péril. 400.000 personnes se retrouvent sans électricité. Des vagues de cinq mètres de haut sont attendues.

La Floride sous le joug d'Irma (vidéo)

Dark clouds are seen over Miami's skyline before the arrival of Hurricane Irma to south Florida, U.S. September 9, 2017. REUTERS/Carlos Barria - RC1903D63270 © Reuters

Le mur de l'oeil de l'ouragan --là où les vents sont les plus forts-- a touché la pointe sud de l'archipel des Keys, a indiqué le NHC dans un communiqué à 11H00 GMT. Irma, qui s'est renforcé dans la nuit en catégorie 4, se déplace lentement vers la côte ouest de la Floride continentale à 15 km/h.

Cela fait plusieurs jours que les autorités de Floride ont appelé les habitant de ce chapelet d'îles, très basses sur l'eau, à évacuer en raison de la marée de tempête que ne manquera pas de créer Irma à son passage et qui risque de noyer les langues de terre sous des masses d'eau.

"Ceci est une situation extrêmement dangereuse et mortelle", a martelé le centre météo de Key West, enjoignant ceux qui n'avaient pas évacué de se mettre à l'abri "maintenant pour sauver votre vie".

Sur son compte Twitter, le centre météorologique a aussi donné des conseils pratiques: gardez vos chaussures aux pieds à tout moment, mettez un casque si vous en avez un, etc.

Irma frappe les Keys 57 ans jour pour jour après l'ouragan Donna qui avait ravagé le chapelet d'île qui se déroule en arc au large de la Floride et détruit près de 75% des bâtiment sur l'archipel le 10 septembre 1960.

Les Keys sont une destination touristique prisée pour la pêche et les excursions en mer et Key West, la pointe sud des Etats-Unis qui se trouve à seulement 150 km de Cuba est une escale quasi obligatoire de nombreuses croisières. La ville abrite aussi la maison du grand écrivain Ernest Hemingway et ses célèbres chats à six doigts de pied.

Un quart de la population de Floride a dû fuir

"Je vais prier beaucoup, beaucoup. Avec mon papa et mes soeurs", confie Keilyn Mora, à l'AFP dans un refuge. Comme cette adolescente de 16 ans, des dizaines de milliers de personnes évacuées vont attendre dans l'angoisse l'arrivée sur la côte ouest de la Floride de cette dépression de la taille du Texas, tôt dimanche matin.

Des centaines de milliers d'autres ont pris la route pour fuir vers le nord. Au total, 6,3 millions d'habitants - plus du quart de la population - du "Sunshine State" ont eu l'ordre d'évacuer.

Vers 01h00 GMT, l'oeil de l'ouragan se trouvait à 170 kilomètres au sud-est de Key West, le point le plus au sud des Etats-Unis, avec des vents de 205 km/h. Mais Irma doit se renforcer en se rapprochant et redevenir un très dangereux ouragan de catégorie 4 avec des vents de plus de 240 km/h.

- Cuba durement touché -

Irma s'éloignait lentement, à seulement 15 km/h, de la partie nord de Cuba, où il a "gravement affecté" les provinces de Camagüey et de Ciego de Avila, selon les autorités. Les "cayos", chapelet d'îlots touristiques bordant le littoral, demeuraient coupés du monde samedi soir.

Les premiers bilans font état de dégâts matériels très importants, aucun décès n'a été recensé officiellement.

Des vagues de sept mètres ont été enregistrées sur la côte nord et La Havane, où vivent deux millions d'habitants, a été placée en "alerte" cyclonique face au risque d'inondations.

Un sort similaire attend maintenant une bonne partie de la Floride.

- 'Tempête tropicale' -

La zone "subit déjà des vents de la force d'une tempête tropicale et une mer dangereuse", a affirmé le gouverneur de Floride Rick Scott lors d'une conférence de presse dans la soirée. Avec leur faible altitude, les îles des Keys sont particulièrement vulnérables à la montée des eaux.

"Si on vous a donné l'ordre d'évacuer, vous devez le faire maintenant. C'est votre dernière chance de prendre une bonne décision", a martelé le gouverneur Scott.

Plusieurs villes ont instauré un couvre-feu nocturne à partir de samedi soir, pour réduire les pertes humaines et empêcher les éventuels pillages. Le gouverneur de Floride a averti qu'Irma serait pire que l'ouragan Andrew qui avait tué 65 personnes en 1992 et demandé que les 20,6 millions d'habitants de la Floride se préparent à partir.

"C'est une tempête d'une énorme puissance destructrice, et je demande à tous ceux qui se trouvent sur le passage de la tempête de suivre TOUTES les consignes des responsables du gouvernement", a tweeté le président américain Donald Trump.

Il passe le week-end dans la résidence présidentielle de Camp David avec son cabinet et a été dûment informé de l'avancée d'Irma et des préparatifs des secours.

Irma devrait provoquer "des inondations sur plusieurs centaines de kilomètres de côte à cause d'une marée de tempête potentiellement meurtrière", ont mis en garde les météorologues américains (NWS).

"Ça peut recouvrir votre maison (...) Vous ne survivrez pas à la montée des eaux", a lancé Rick Scott, alors que l'eau pourrait atteindre 4,5 mètres de haut à la pointe sud-ouest de l'Etat.

Plusieurs villes ont instauré un couvre-feu nocturne à partir de samedi soir, pour réduire les pertes humaines et empêcher les éventuels pillages.

Plages sans baigneurs, rues désertes et gratte-ciel vides, Miami Beach avait des airs de ville fantôme samedi.

Certains refusaient pourtant de partir, comme Scott Abraham, un agent immobilier qui compte rester avec sa femme et ses deux enfants dans son appartement, au 5e étage d'un immeuble donnant sur la plage. "Si j'habitais dans une maison, je serais parti", a-t-il expliqué. "Mais si on est inondés ici, ça va nous prendre au moins une semaine avant de pouvoir revenir, c'est hors de question".

- 'Pire scénario' -

Alors que l'est était au départ particulièrement menacé, c'est l'ouest de la péninsule floridienne qui se trouvait directement dans le viseur de l'ouragan, d'après les prévisions du NHC.

"C'est le pire scénario pour notre ville, et notre région", a déploré sur CNN Randall Henderson Jr, le maire de Fort Myers, tout en cherchant à rassurer la population. "Nous sommes prêts".

Des bus scolaires ont aidé à l'évacuation et plus de 54.000 habitants ont déjà trouvé refuge dans les abris.

Les évacués ont été hébergés dans des centres d'accueil choisis pour la robustesse des bâtiments et leur éloignement du bord de mer. A Collier-North, en banlieue de Naples (sud-ouest), plusieurs dizaines d'évacués et leurs animaux de compagnie sont logés dans différentes salles communes, sans fenêtre ou aux accès sécurisés contre la montée des eaux.

"J'ai pris peur, vraiment peur. Pas seulement moi, mais j'ai reçu des appels de ma fille, de beaucoup de gens, et des messages, tout le monde s'inquiétait, j'ai même reçu un appel bizarre d'un ami que je n'ai pas vu depuis soixante ans", a raconté Robert Nicodemo, 71 ans, qui au départ ne souhaitait pas quitter son logement.

Irma, la terrible

L'ouragan Irma se renforçait dimanche en catégorie 4 à l'approche de la Floride après fait au moins 25 morts dans les Caraïbes où un autre ouragan, José, a épargné les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Gigantesque dépression de la taille du Texas, Irma oscille entre la catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle d'intensité des cyclones tropicaux, et la catégorie 3, avec des vents soutenus de 240 à 295 km/h, selon les données du Centre américain des ouragans (NHC).

Irma, né fin août au large des côtes africaines, a battu le record du super typhon Haiyan de 2013 aux Philippines, en générant des vents à 295 km/h pendant plus de 33 heures, contre 24 heures pour Haiyan.

Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 25 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 6 dans les territoires d'outre-mer britanniques, 4 dans les îles Vierges américaines, 2 à Porto Rico, 2 dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et un à Barbuda).

Le point pays par pays, îles par îles

- Etats-Unis -

Dimanche matin, Irma, repassé en catégorie 4 avec des vents allant jusqu'à 210 km/h selon le NHC, s'approchait lentement de l'archipel des Keys dans le sud de la Floride, tournoyant à environ 115 km au sud/sud-est de Key West. Il devait ensuite remonter le long de la côte ouest de la péninsule avant de s'enfoncer dans les terres.

"Il semble que l'oeil destructeur de l'ouragan Irma passera les Lower Keys entre 7h et 8h du matin" heure locale (vers 11H00/12H00 GMT), ont twitté les services météorologiques (National Weather Services).

Au total 6,3 millions d'habitants ont reçu l'ordre d'évacuer la Floride, battue durant la nuit de samedi à dimanche par des vents violents et menacée par une mer déchaînée. L'état d'urgence en vigueur en Floride, Géorgie et Caroline du Sud a été étendu à la Virginie plus au nord.

- Bahamas et Cuba -

Irma est passé vendredi par le sud-est des Bahamas sans provoquer de pertes humaines ni de dégâts majeurs dans l'archipel.

L'ouragan a abordé Cuba samedi à 03H00 GMT avec des rafales estimées à 260 km/h, selon le NHC. Il a "gravement affecté" les provinces de Camagüey et de Ciego de Avila, selon les autorités. Les "cayos", chapelet d'îlots touristiques bordant le littoral, demeuraient coupés du monde samedi soir.

Les premiers bilans font état de dégâts matériels très importants, aucun décès n'a été recensé officiellement.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Cuba plusieurs heures avant l'arrivée d'Irma. Un million de personnes avaient été évacuées par précaution et l'électricité avait été préventivement coupée, selon les autorités.

- Haïti -

Le passage d'Irma a provoqué des inondations et fait plusieurs blessés dans le nord-est d'Haïti jeudi et vendredi, selon les services de protection civile. L'ouragan est passé un peu plus au nord d'Haïti que prévu, ce qui a atténué son impact sur ce pays, classé parmi les plus pauvres du monde.

- République dominicaine -

Longée par l'ouragan, la République dominicaine a été balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, obligeant à évacuer quelque 20.000 personnes. Au moins 2.135 logements ont été affectés.

- Porto Rico -

Irma a longé tôt jeudi le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents de 295 km/h, faisant au moins deux morts et provoquant coupures de courant et fortes précipitations. Plus de la moitié des 3 millions d'habitants ont été privés d'électricité, des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de l'île.

- Iles Vierges américaines et britanniques -

Dans les Iles Vierges américaines, les autorités ont fait état d'au moins 4 morts et d'importantes destructions.

Dans les Iles Vierges britanniques, l'ouragan a fait au moins cinq morts.

- Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Anguilla -

L'ouragan a traversé mercredi l'île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales à 360 km/h. Irma a fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin, deux morts dans la partie néerlandaise. Les dégâts sont énormes, Paris et La Haye dénoncent des pillages.

Dans l'archipel britannique d'Anguilla, situé juste au nord de Saint-Martin, la police a fait état d'un mort.

Les deux îles de St-Martin et St-Barthélemy ont été à nouveau placées samedi en alerte maximale à l'approche de l'ouragan José mais celui-ci est finalement passé plus loin que prévu et les a épargnées.

- Barbuda -

Irma a frappé Barbuda mercredi vers 06H00 GMT avec des vents atteignant 295 km/h, faisant un mort. Cette petite île est "totalement dévastée", selon le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne.

- Deux autres ouragans -

Un autre ouragan, José, renforcé en catégorie 4, est passé samedi plus loin que prévu des îles antillaises de Saint-Barthélemy et Saint-Martin et les a épargnées. Il devrait s'orienter vers le nord et ne pas menacer les Etats-Unis.

Un troisième ouragan, Katia, a été rétrogradé samedi en dépression tropicale et a fait au moins deux morts au Mexique. Il a touché comme ouragan de catégorie 1 dans la nuit de vendredi à samedi la côte atlantique de ce pays, meurtri jeudi soir (04H49 GMT vendredi) par un séisme sur sa façade Pacifique qui a fait au moins 62 morts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires