La Floride attend l'ouragan Irma, 5,6 millions de personnes doivent être évacuées

09/09/17 à 08:35 - Mise à jour à 14:16

Source: Afp

L'ouragan Irma, oscillant entre les catégories 4 et 5, a déboulé samedi sur Cuba, après avoir ravagé les Caraïbes, et fonçait vers la Floride où 5,6 millions de personnes, le quart de la population de l'Etat, ont reçu l'ordre d'évacuer.

La Floride attend l'ouragan Irma, 5,6 millions de personnes doivent être évacuées

© Reuters

Les Caraïbes, où Irma a semé depuis mercredi mort et destructions (au moins 19 tués), sont menacées par un autre ouragan, José (catégorie 4).

Avant de frapper Cuba dans la nuit de vendredi à samedi, Irma avait repris de la vigueur, retrouvant son niveau 5 --le plus élevé-- après avoir été rétrogradé en catégorie 4 vendredi matin.

Samedi vers 9H00 GMT, il était à nouveau classé en catégorie 4 par le Centre national des ouragans (NHC) américain. Il devrait continuer à longer la côte cubaine avant d'effectuer un virage vers le nord-ouest samedi soir pour atteindre les côtes de Floride.

Après les Bahamas, qui n'ont fait état ni de victimes ni de dégâts majeurs, l'ouragan a abordé Cuba par l'archipel de Camagüey à 03h00 GMT samedi, avec des rafales à 260 km/h, selon le NHC. L'oeil du cyclone se trouvait alors à 485 km au sud-est de Miami en Floride (Etats-Unis).

L'ouragan, le premier de cette force à toucher Cuba depuis 1932, "affecte gravement" le centre de l'île, selon les médias d'Etat cubains. Les deux millions d'habitants de La Havane, en état d'alerte, devraient en subir les effets dès samedi.

A Caibarien, principale ville de la côte nord de Villa Clara, un journaliste de l'AFP a rapporté vers 5H00 locales (9h00 GMT) l'irruption de violentes rafales et d'une forte houle. Les quelque 40.000 habitants demeuraient cloîtrés.

Avant l'arrivée d'Irma, un million de personnes avaient été évacuées par précaution et plus de 10.000 touristes étrangers sur la côte nord transportés en lieu sûr.

- Etat d'urgence -

Aux Etats-Unis, traumatisés fin août par l'ouragan Harvey au Texas et en Louisiane (au moins 42 morts), Irma devrait frapper l'archipel touristique des Keys (sud de la Floride) samedi soir ou dimanche avant de poursuivre vers la Géorgie et la Caroline du Sud. Ces trois Etats ainsi que la Virginie plus au nord sont en état d'urgence.

En Floride, selon la direction des opérations d'urgence, les ordres d'évacuation concernaient 5,6 millions d'habitants. Un véritable exode vers le nord embouteillait les routes, avec des matelas, des bouteilles de gaz ou des kayaks sur le toit des voitures.

"Irma reste un ouragan extrêmement dangereux!" avec de premières manifestations dans les Keys, ont twitté samedi matin les services météorologiques, "il n'est pas trop tard pour quitter les Keys!".

Irma sera pire que l'ouragan Andrew (65 morts en 1992), a averti le gouverneur de Floride, Rick Scott, estimant que les 20,6 millions d'habitants de l'Etat devaient se préparer à fuir. "C'est une tempête puissante, plus grande que notre Etat", a-t-il insisté.

A Miami Beach, station balnéaire au style art déco d'ordinaire remplie de touristes, l'ambiance était lunaire, avec de nombreux magasins fermés. Sur les protections en contreplaqué, des inscriptions lançaient: "dites non à Irma" ou "Irma, tu ne nous fais pas peur". Des vagues de près de 4 mètres et des inondations dévastatrices sont redoutées.

"C'est effrayant", a confié à l'AFP dans un abri à Miami Orlando Reyes, un Américano-Cubain de 82 ans contraint d'évacuer. "Nous avons dû partir sans un cent, sans prendre un bain ni emporter quoi que ce soit".

Dans le quartier de Sunnyside à Miami, où habitent surtout des Cubains aux revenus modestes, ceux qui n'ont pas encore évacué ou cherché une place dans un abri tentaient tant bien que mal de protéger leurs habitations.

"Les toitures vont s'envoler de toute façon, ces mobile-homes sont pourris", ironisait, résigné, Pedro Marti, un plombier cubain de 49 ans, en fixant des planches de contreplaqué. Une protection qu'il jugeait lui-même "ridicule": "Je ne retrouverai rien quand je reviendrai".

Pour venir en aide aux autorités fédérales ou locales, l'US Navy a annoncé vendredi l'envoi depuis le port de Norfolk, en Virginie, d'un porte-avion, l'USS Abraham Lincoln, de deux véhicules de débarquement amphibies et d'un destroyer.

Ces quatre navires transportant 300 hommes et 27 hélicoptères devront apporter si besoin une aide médicale, maritime, logistique et sécuritaire aux personnes affectées.

Au moins 19 morts

Irma, né fin août au large des côtes africaines et qui a touché mercredi les Antilles, a battu le record du super typhon Haiyan de 2013 aux Philippines, en générant des vents à 295 km/h pendant plus de 33 heures, contre 24 heures pour Haiyan.

Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 19 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 4 dans les îles Vierges américaines, 2 à Porto Rico, 2 dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et un à Barbuda).

Quelque 1,2 million de personnes ont déjà été affectées, un nombre qui pourrait grimper à 26 millions selon la Croix-Rouge.

Les pertes et dommages pourraient totaliser 120 milliards de dollars aux Etats-Unis et dans les Antilles et Caraïbes, selon l'agence de modélisation Enki Research.

- Barbuda -

Irma a frappé Barbuda mercredi vers 06H00 GMT avec des vents atteignant 295 km/h, faisant un mort. Cette petite île est "totalement dévastée", selon le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne. "Nous vivons les conséquences du changement climatique", déplore-t-il.

- Saint-Barthélemy et Saint-Martin -

Quelques heures plus tard, l'ouragan traverse l'île française de Saint-Barthélemy puis celle franco-néerlandaise de Saint-Martin, avec des rafales à 360 km/h. Irma fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin, deux morts dans la partie néerlandaise. Les dégâts sont énormes, Paris et La Haye dénoncent des pillages.

Le coût des dommages est évalué à 1,2 milliard d'euros à Saint-Martin et Saint-Barthélemy par le réassureur public français Caisse Centrale de Réassurance.

- Iles Vierges américaines et britanniques

Dans les Iles Vierges américaines, les autorités font état d'au moins 4 morts et d'importantes destructions. Dans les Iles Vierges britanniques, le gouverneur Gus Jaspert décrète l'état d'urgence, citant des informations "faisant état de victimes, et de morts".

- Porto Rico -

Irma longe tôt jeudi le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents de 295 km/h, provoquant coupures de courant et fortes précipitations et faisant au moins deux morts. Plus de la moitié des 3 millions d'habitants sont sans électricité, des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de l'île.

République dominicaine -

L'ouragan longe à partir de jeudi la République dominicaine. Des vents de 285 km/h et de fortes pluies frappent le pays, obligeant à évacuer quelque 20.000 personnes. Au moins 2.135 logements sont affectés.

- Haïti

Le passage d'Irma provoque des inondations et fait plusieurs blessés dans le nord-est d'Haïti jeudi et vendredi, selon les services de protection civile. L'ouragan passe un peu plus au nord d'Haïti que prévu, ce qui pourrait avoir atténué son impact sur ce pays, classé parmi les plus pauvres du monde.

- Bahamas et Cuba

Irma passe vendredi par le sud-est des Bahamas et ne provoque pas de pertes humaines ni de dégâts majeurs dans l'archipel, selon un premier bilan des autorités locales.

L'ouragan aborde Cuba samedi à 03H00 par l'archipel de Camarguey, avec des rafales estimées à 260 km/h, selon le NHC.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur Cuba plusieurs heures avant l'arrivée d'Irma. Un million de personnes ont été évacuées par précaution, selon les autorités.

Dans les zones touristiques de la côte nord de Cuba, plus de 10.000 touristes étrangers et plusieurs milliers de vacanciers cubains ont été transportés en lieu sûr et la capitale La Havane était en état d'alerte.

- Trajectoire prévue -

A son arrivée à Cuba, Irma a une vitesse de déplacement de 20 km/h selon le NHC. L'oeil du cyclone se trouve alors à 190 km de la ville cubaine de Caibarien et à 485 km au sud-est de Miami en Floride (Etats-Unis), qui devrait être sa prochaine destination.

Aux Etats-Unis, Irma devrait frapper d'abord dimanche l'archipel des Keys puis Miami en Floride avec des vents attendus à 240 km/h puis la Géorgie et la Caroline du Sud. L'état d'urgence déjà en vigueur dans ces trois Etats a été étendu à la Virginie plus au nord.

Les autorités américaines ont appelé 5,6 millions de personnes à évacuer la Floride. Des ordres d'évacuations obligatoires avaient été donnés auparavant pour les zones côtières de Floride et en Géorgie, concernant près d'un million de personnes, et des centaines de milliers d'automobilistes s'étaient agglutinés sur les autoroutes côtières.

- Deux autres ouragans -

Un autre ouragan, José, qui s'est renforcé vendredi en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h, progressait vers l'ouest, menaçant les Antilles. Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont à nouveau été placés en alerte rouge cyclonique.

Un troisième ouragan, Katia, a été rétrogradé samedi matin en tempête tropicale après avoir touché la côte atlantique du Mexique durant la nuit de vendredi à samedi comme ouragan de catégorie 1, sans faire de dommages majeurs dans l'immédiat. Ce pays avait été meurtri jeudi soir (04H49 GMT vendredi) par un terrible séisme sur sa façade Pacifique qui a fait au moins 61 morts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires