L'immigration clandestine passe-t-elle par l'Eurostar ?

01/03/12 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Source: Le Vif

La liaison Bruxelles-Londres de l'Eurostar est à l'origine d'un différend diplomatique entre la Belgique, l'Angleterre et la France. La desserte à Lille Europe pour cette liaison est menacée. En cause, la fuite facile des clandestins vers l'Angleterre.

L'immigration clandestine passe-t-elle par l'Eurostar ?

© Reuters Pictures

Le trajet Eurostar Bruxelles-Londres qui transite par Lille fait fulminer les autorités britanniques. Outre-Atlantique, la Belgique et la France sont accusées d'un manque de vigilance. Les deux pays font en effet partie de l'espace Schengen, ce qui fait qu'en théorie aucun contrôle d'identité n'est nécessaire pour voyager entre les deux pays

Fin 2011, un reportage de l'une des chaînes de la BBC, Radio 4, pointait le fait que d'éventuels illégaux ou passagers fraudeurs pouvaient prendre un Eurostar à Bruxelles, dire descendre à Lille ou Calais, mais pouvaient en fait poursuivre leur trajet jusqu'à Londres, avec un simple billet Eurostar, sans avoir une seule fois à montrer leurs papiers. Le Royaume-Uni, qui n'appartient pas à l'espace Schengen, a maintenu des contrôles aux frontières. Londres souhaite donc la suppression de l'arrêt à Lille Europe au nom de la lutte contre l'immigration illégale.

La Belgique et la France liguées contre l'Angleterre Le Premier ministre belge Elio Di Rupo a exprimé vendredi sa volonté de maintien d'un arrêt des trains Eurostar à Lille. "La Belgique marque sa désapprobation" avec la volonté britannique de supprimer les arrêts des trains transmanche à grande vitesse à Lille et "souhaite le maintien de cet arrêt", a affirmé Elio Di Rupo au président français Nicolas Sarkozy et à son Premier ministre François Fillon, selon son porte-parole. Il faut trouver une solution, a-t-il plaidé, en insistant sur l'intérêt de cet arrêt pour toute l'Euro région englobant les zones voisines en France, en Wallonie et même en Flandre.

Une association de navetteurs en France bataille à coup de pétition et de courriers pour ne pas réduire le nombre d'arrêts à Lille Europe. Sur le site de Train Life, on peut lire en ligne des courriers adressés aux responsables politiques avec une tout autre perception du trafic Bruxelles-Londres. Ils indiquent qu'il y a 5 contrôles systématiques dans le sens Bruxelles - Lille. Selon eux, le problème de contrôle émane même peut-être de l'Angleterre : "L'arrivée à Londres d'ailleurs, de manière surprenante, ne bénéficiait d'aucun contrôle des usagers en provenance de Belgique ou de France jusqu'au week-end dernier et ce dernier n'a pas l'air systématique a contrario de celui en gare de Bruxelles..."

Une réunion entre les autorités belges, françaises et britanniques s'est tenue le 24 février sans apporter de réponse définitive. Une autre réunion est prévue le 7 mars.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires