"L'ennemi public N.1", Redoine Faïd arrêté en France

29/05/13 à 07:58 - Mise à jour à 07:58

Source: Le Vif

Le braqueur Redoine Faïd a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi dans un hôtel de Seine-et-Marne, un mois et demi après sa spectaculaire évasion le 13 avril de la maison d'arrêt de Séquedin, dans le nord de la France, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

"L'ennemi public N.1", Redoine Faïd arrêté en France

© AFP

La prison, dont ce spécialiste des braquages avec explosifs s'était échappé en faisant sauter une porte, était située à proximité de la frontière belge. Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls avait évoqué le 20 mai une "traque mondiale" et son signalement avait été transmis à Interpol et à toutes les polices de l'espace Schengen.

Mais les policiers ont finalement cueilli l'homme le plus recherché de France en grande banlieue parisienne, dans un hôtel, à 15 kilomètres du lieu où Faïd est accusé d'avoir participé avec d'autres braqueurs à une fusillade qui a coûté la vie à une policière municipale le 20 mai 2010. Un de ses complices de cavale a également été interpellé.

Cette fusillade était intervenue à une période où le braqueur, aujourd'hui âgé de 41 ans, auteur d'un ouvrage sur sa carrière de spécialiste de "la Belle" et de pro du braquage de fourgons de convoyage de fonds, était devenue une célébrité, notamment dans certaines cités, après avoir fait le tour des plateaux de télévision où il était allé expliquer qu'il s'était "rangé".

Si Faïd va retourner derrière les barreaux, l'enquête n'est pas terminée. Elle devra établir les complicités dont il a bénéficié, durant sa cavale mais aussi pour une évasion visiblement minutieusement préparée. Il s'était enfui à l'aide d'une arme et d'explosifs. Il avait aussi revêtu une tenue de gardien pour sortir de l'enceinte de la prison.

"Manifestement, il a bénéficié d'une ou plusieurs complicités", avait dit le procureur de Lille qui souhaitait notamment comprendre "comment dans la prison il a pu se retrouver en possession d'explosifs et d'une arme". Pour beaucoup d'enquêteurs, Faïd a fatalement bénéficié de complicités internes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires