Japon : radioactivité supérieure à la normale à Tokyo

15/03/11 à 07:28 - Mise à jour à 07:28

Source: Le Vif

Les autorités japonaises se veulent rassurantes, et pourtant : le niveau de radioactivité détecté à Tokyo mardi matin était supérieur à la normale. Le bilan humain atteint officiellement 2.414 décès confirmés, 3.118 disparus et 1.885 blessés. Il devrait continuer de grimper.

Japon : radioactivité supérieure à la normale à Tokyo

© Thinkstock

Un niveau de radioactivité supérieur à la normale a été détecté mardi matin à Tokyo, a annoncé la municipalité en précisant que ce niveau était trop faible pour pouvoir affecter la santé humaine. Par ailleurs, compte tenu de la vitesse du vent, il faudra probablement encore 10 heures avant qu'un éventuel nuage radioactif n'atteigne la capitale, indique la BBC sur son site Internet.

Le Premier ministre nippon, Naoto Kan, a déclaré dans la matinée que le niveau de radiations avait "considérablement augmenté" sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima 1, à 250 km de la capitale, où quatre réacteurs sont accidentés.

Séisme au Japon : l'incendie au réacteur 4 de Fukushima est apparemment éteint

"L'incendie qui s'est produit au quatrième étage du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 est apparemment éteint", selon l'agence Jiji, qui a précisé que "les opérations de lutte contre l'incendie ont été réalisées par l'armée américaine". Mais ce sont les pompiers japonais qui ont confirmé la fin de l'incendie, a ajouté Jiji.

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, avait déclaré plus tôt que le réacteur 4 était en feu à cause d'une explosion d'hydrogène. Bien que le réacteur ait été à l'arrêt au moment du séisme et du tsunami de vendredi, "le combustible usé dans le réacteur a chauffé, libérant de l'hydrogène et provoquant une explosion d'hydrogène comme celle observée sur les réacteurs 1 et 3", a-t-il précisé.

Japon : le niveau de radioactivité est dangereux pour la santé

Le porte-parole du gouvernement japonais a également déclaré que le niveau de radioactivité mesuré sur le site de la centrale de Fukushima était dangereux pour la santé. "Contrairement à ce qui s'est passé jusqu'ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains, a souligné Yukio Edano lors d'une conférence de presse. A 10 h 22, nous avons détecté 30 millisieverts entre le réacteur 2 et le réacteur 3, 400 millisieverts près du réacteur 3, et 100 près du numéro 4."

A partir d'une dose de 100 millisieverts reçue par le corps humain, les observations médicales font état d'une augmentation du nombre des cancers. Une personne ayant reçu une dose d'un sievert (1.000 millisieverts) ou plus est considérée comme étant atteinte du "mal des rayons" et doit être hospitalisée. L'exposition généralement admise pour le grand public est d'un millisievert par an.

La centrale, située à 250 km au nord-est de la mégapole de Tokyo, subit une série de graves problèmes depuis le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon vendredi.

Séisme au Japon : le bilan officiel s'élève à plus de 2.400 morts

Le bilan officiel du séisme et du tsunami au Japon s'élève à plus de 2.400 morts, a annoncé mardi la police nationale, qui a recensé 2.414 décès confirmés, 3.118 disparus et 1.885 blessés. Le précédent bilan annoncé par la police faisait état de 1.647 morts lundi. Mais les autorités s'attendent à ce que le bilan s'alourdisse au fur et à mesure de la découverte de nouveaux corps dans toute la zone dévastée.

Le chef de la police de la province de Miyagi, l'une des plus touchées, s'est ainsi déclaré certain que le nombre de morts allait y dépasser les 10.000. Les sauveteurs estimaient mardi qu'il y avait désormais peu de chance de retrouver des survivants dans les décombres, près de quatre jours après le séisme de magnitude 9, le plus violent jamais mesuré au Japon.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires