Il y a 70 ans, l'Armée rouge libérait Auschwitz

23/01/15 à 18:24 - Mise à jour à 18:24

Source: Belga

Il y a 70 ans, le 27 janvier 1945, l'Armée rouge libérait le camp de concentration et d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau établi à proximité de la ville de Cracovie dans le sud de la Pologne. Le monde entier découvrit alors l'horreur du génocide commis par l'Allemagne nazie à l'encontre de la population juive d'Europe.

Il y a 70 ans, l'Armée rouge libérait Auschwitz

© Epa

Ce 27 janvier 2015, de très nombreux chefs d'Etats et de gouvernements dont le roi Philippe et la reine Mathilde assisteront aux cérémonies officielles marquant le septantième anniversaire de la libération de ce camp devenu le symbole de la Shoah. Le Roi et la Reine seront accompagnés du Premier ministre Charles Michel et du ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders. Une délégation des organisations de la Communauté juive de Belgique et des derniers survivants belges d'Auschwitz-Birkenau feront également le déplacement. Près de 25.000 juifs furent en effet déportés de Belgique entre 1942 et 1944 vers les camps de la mort et 1.200 seulement en revinrent traumatisés. Situé à une cinquantaine de kilomètres de Cracovie, Auschwitz était un vaste complexe militaro-industriel composé de trois camps (Auschwitz I, Birkenau, Monowitz) dotés d'une multitude de kommandos, des camps de travail satellites. Bien que le site disposait d'entreprises vouées à l'économie de guerre, le but ultime des nazis était l'extermination massive des déportés juifs. Dès l'approbation de la "Solution finale" lors de la Conférence de Wannsee en janvier 1942, quatre chambres à gaz pouvant tuer 6.000 personnes chaque jour ont été installées à Auschwitz.

Le 27 janvier 1945, l'Armée rouge libère le camp d'Auschwitz mais n'y découvre que quelques milliers de prisonniers. Conscients de l'arrivée imminente des troupes soviétiques, les nazis, désireux d'effacer les traces de leur barbarie, avaient en effet décidé d'évacuer le camp. Depuis le 18 janvier 1945, quelque 75.000 prisonniers avaient été évacués d'Auschwitz et déportés vers d'autres camps, plus à l'ouest. Durant ces 'marches de la mort', les prisonniers mourront par milliers, abattus par les SS ou morts d'épuisement, de froid et de faim. De 1940 à 1945, environ 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, dont une majorité de juifs de divers pays d'Europe occupés par les Allemands, périrent dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, selon les sources polonaises. Y furent également exterminés 85.000 Polonais non-juifs, 20.000 Tziganes, 15.000 Soviétiques et 12.000 autres ressortissants. Après sa libération, le camp d'Auschwitz reste abandonné pendant deux ans. En 1947, le Parlement polonais décide de faire d'Auschwitz un musée à la mémoire des victimes. En 1979, le camp d'Auschwitz-Birkenau est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. En 2005, enfin, l'assemblée générale de l'ONU proclame le 27 janvier 'Journée internationale commémorative de la Shoah'.

En savoir plus sur:

Nos partenaires