Human Rights Watch dénonce les violences policières contre les demandeurs d'asile à Calais

20/01/15 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Source: Belga

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé mardi dans un communiqué "le harcèlement et les exactions de la part de la police française contre les demandeurs d'asile et migrants vivant dans le dénuement dans la ville portuaire de Calais (France)". Les abus décrits dans les témoignages recueillis par HRW comprennent des passages à tabac et des attaques au gaz lacrymogène.

Human Rights Watch dénonce les violences policières contre les demandeurs d'asile à Calais

© Belga

L'ONG de défense des droits de l'homme s'est entretenue avec 44 demandeurs d'asile et migrants à Calais, dont trois enfants en novembre et décembre 2014. Dix-neuf personnes, dont deux des enfants, ont déclaré que la police les avait maltraitées au moins une fois, notamment par le biais de passages à tabac. Huit ont eu des membres fracturés ou d'autres blessures visibles, qui, selon leurs dires, ont été causées par la police à Calais et dans les environs. Vingt et un, dont deux enfants, ont confié que la police les avait aspergés de gaz lacrymogène.

"Les demandeurs d'asile et les migrants ne devraient pas être victimes de violences policières en France et aucun demandeur d'asile ne devrait être condamné à vivre dans la rue", a déclaré Izza Leghtas, chercheuse de la division Europe de l'Ouest à HRW. "Offrir des conditions d'accueil adéquates et un traitement humain aux demandeurs d'asile n'est pas seulement une question de respect des obligations légales, c'est également ce qu'il y a lieu de faire pour mettre fin à la situation dans laquelle se trouvent de nombreux demandeurs d'asile à Calais."

Le gouvernement français devrait enquêter immédiatement sur les témoignages de violence policière à l'encontre des demandeurs d'asile et des migrants à Calais et garantir que toute personne reconnue responsable de tels actes soit amenée à rendre des comptes, recommande HRW.

"Le gouvernement français devrait mettre un terme à toute violence policière et honorer son engagement à fournir rapidement un logement aux demandeurs d'asile", conclut Izza Leghtas. "Une solution durable à la crise à Calais est attendue depuis longtemps."

Nos partenaires