Hong Kong : Joshua Wong envisage de poursuivre la police suite à son arrestation

28/11/14 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: The Guardian

Le leader du groupe pro-démocratie affirme avoir été frappé par plusieurs policiers lors de son arrestation.

Hong Kong : Joshua Wong envisage de poursuivre la police suite à son arrestation

Joshua Wong (gauche) et Lester Shum (droite) retenant un étudiant lors de l'intervention de la police le mercredi 26 novembre 2014. © Reuters

Mercredi, la police de Hong-Kong a arrêté Joshua Wong, leader du groupe pro-démocratie, ainsi que plusieurs dizaines d'activistes qui protestaient depuis plusieurs semaines sur la place de Mong Kok. L'étudiant a été relâché hier, à la condition de ne pas retourner sur le lieu de manifestation, et passera devant le tribunal à la mi-janvier. Un autre étudiant, Lester Shum, et un activiste, Leung Kwok-hung, sont également concernés par cette mesure.

À leur sortie du poste de police, Joshua Wong et son avocat sont revenus sur les récents événements. L'étudiant réfute les accusations d'obstruction : selon son défenseur, il a simplement interrogé les forces de l'ordre au début de l'assaut policier pour savoir qui enlevaient les barricades et de quelle autorité ils répondaient.

Ils envisagent également de poursuivre la police pour ce qu'ils considèrent comme un véritable assaut, comme en témoigne Wong : "un homme, vraisemblablement le chef, a pointé son doigt sur moi et a crié " saisissez-le". Une dizaine de policiers se sont jetés sur moi et m'ont mis au sol... ce qui m'a blessé. J'avais des blessures dans le cou et sur mon visage. Ils ont ensuite essayé de me frapper, en ciblant parfois mes parties privées".

Wong a invité, via son compte Twitter, ses partisans à "ne pas baisser les bras face avant même que la bataille ne commence". La fédération des étudiants de Hong Kong a de son côté confirmé que des actions de plus grande envergure pourraient être bientôt mises en place.

La police n'a pas encore réagi. Mercredi, le porte-parole affirmait que la violence n'était pas excessive, mais bien adaptée à la situation.

Nos partenaires