Homme armé arrêté à Disneyland Paris : la piste terroriste écartée

29/01/16 à 20:39 - Mise à jour à 20:38

Source: Afp

L'homme arrêté jeudi dans un hôtel de Disneyland Paris en possession de deux armes et d'un Coran était toujours en garde à vue vendredi soir mais la piste terroriste a été écartée par les enquêteurs, a annoncé le parquet.

Homme armé arrêté à Disneyland Paris : la piste terroriste écartée

© BELGA

"L'enquête (...) et notamment les vérifications effectuées dans différents lieux et sur la téléphonie n'ont pas permis d'établir un quelconque lien avec un acte terroriste", a affirmé le parquet dans un communiqué.

Face aux enquêteurs, l'homme a expliqué qu'il "gardait avec lui ses deux pistolets automatiques de petit calibre, qu'il a depuis longtemps, pour ne pas les laisser au domicile de sa mère à Paris, où il vit en ce moment", a dit à l'AFP une source policière, des informations corroborées par le parquet. Entendue par les policiers, sa mère a confirmé ces déclarations, expliquant qu'il vivait chez elle avant de partir vivre en province.

Sa compagne, qui devait elle aussi séjourner dans l'hôtel New York près du "Disney Village", a également été entendue dans la nuit de jeudi à vendredi par les enquêteurs. "Aucun élément ne permet de l'incriminer dans une quelconque complicité", selon le parquet.

Dans un premier temps, l'homme avait déclaré aux policiers qu'il était armé car il craignait pour sa sécurité, a déclaré une autre source policière.

L'enquête pour "un transport et une détention d'armes de catégorie B se poursuit classiquement", a précisé le parquet, qui prendra une décision sur la suite de la procédure judiciaire samedi après-midi à l'issue de la garde à vue.

Cet homme de 28 ans, converti à l'islam, avait été arrêté après avoir été repéré à son arrivée à l'hôtel où il avait une réservation et où ses armes ont été détectées par un détecteur à rayons X.

Dans sa valise, se trouvaient deux armes de poing, un Coran et des cartouches. Appelée sur les lieux, la police l'avait arrêté jeudi en début d'après-midi avant de le placer en garde à vue.

Nos partenaires