Grande-Bretagne : le coût des émeutes dépassera 170 millions d'euros

11/08/11 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Le Vif

La facture des émeutes qui ont secoué Londres et d'autres villes anglaises depuis le week-end dernier dépassera sans doute largement le seuil des 150 millions de livres (170 millions d'euros), selon des estimations provisoires faites jeudi par des assureurs et des groupements professionnels.

Grande-Bretagne : le coût des émeutes dépassera 170 millions d'euros

© Image Globe

Dans un communiqué, le Centre de recherche pour le commerce de détail (CRR) a estimé à au moins 80 millions de livres le manque-à-gagner pour les commerçants ayant dû fermer leurs magasins en raison des émeutes qui se sont poursuivies pendant quatre nuits consécutives.

Les opérations de nettoyage et les réparations pour les commerces directement affectés étaient chiffrées mercredi à plus de 40 millions de livres - qui devraient être au moins partiellement couverts par les assurances.

De son côté, l'Association des assureurs britanniques (ABI) a chiffré la facture pour le secteur à "largement au-dessus de 100 millions de livres", en insistant sur le caractère provisoire de cette estimation, sans fournir de détails sur ses calculs.

Une nuit calme

Par ailleurs, la nuit a été calme pour la première fois depuis le début des violences. L'important dispositif policier et la pluie dans plusieurs villes semblent avoir dissuadé les émeutiers de faire régner la terreur une cinquième nuit de suite.

Des tensions étaient cependant perceptibles mercredi soir notamment à Londres, où la police a dispersé, sans violence, un groupe de 150 hommes à Eltham, dans le sud de la capitale britannique.

A Birmingham (centre), des centaines de personnes se sont rassemblées dans le calme pour rendre hommage aux trois jeunes hommes tués dans la nuit de mardi à mercredi par une voiture, alors qu'ils tentaient de protéger leur quartier des pillards.

Ce retour au calme intervient alors que le Premier ministre David Cameron a quasi triplé, à 16.000, le nombre de policiers déployés à Londres et a autorisé les forces de l'ordre à utiliser "toute tactique qu'elles jugent nécessaire", notamment des canons à eau jusqu'à présent réservés aux troubles en Irlande du Nord.

Le chef du gouvernement doit s'exprimer jeudi devant le Parlement, réuni en session extraordinaire pour débattre des émeutes, les pires depuis au moins 20 ans dans le pays.

Les violences ont éclaté samedi à Londres après la mort, deux jours plus tôt, d'un homme tué par la police. Elles ont ensuite fait tâche d'huile dans plusieurs villes du pays, où de nombreux magasins ont été pillés et plusieurs bâtiments incendiés, défigurant complètement certains quartiers. Plus d'un millier de personnes ont été arrêtées depuis samedi.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires