Golfe du Mexique : après la marée noire, l'ouragan Alex

30/06/10 à 12:22 - Mise à jour à 12:22

Source: Le Vif

Après la marée noire, le Golfe du Mexique est touché par une tempête qui est en train de se transformer en ouragan. Ce qui pourrait sérieusement perturber les opérations de nettoyage en mer et sur terre.

Golfe du Mexique : après la marée noire, l'ouragan Alex

© EPA

Depuis quelques jours, l'océan Atlantique est touché par Alex, une tempête tropicale, qui est en train de se transformer en ouragan, le premier de la saison dans cette région. "Des vents maximums soutenus sont passés à près de 120 km/h, avec des rafales plus élevées", a indiqué, dans un communiqué le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (sud-est des Etats-Unis).

"Un renforcement supplémentaire des vents est prévu avant qu'ils ne touchent terre", ce que le NHC attend mercredi soir, près de la frontière américano-mexicaine, séparant les Etats américain du Texas et mexicain de Tamaulipas. Il n'est donc pas prévu qu'il tourne en direction de la zone de la marée noire.

Des vents importants forment néanmoins de hautes vagues qui ont conduit à réduire les opérations de récupération du pétrole.

Et si tout ne se passe pas comme prévu, Alex pourrait sérieusement compromettre la mise en place du troisième navire de récupération du brut et les opérations de forage des puits de secours, même si la tempête reste à distance du Deepwater Horizon comme l'indique le NHC.

De simples vents dépassant les 70 km/h dans cette zone obligeraient les bateaux participant aux opérations de secours à "quitter la zone d'opérations, située à 80 km des côtes de Louisiane", a précisé Thad Allen, l'amiral des garde-côtes.

Dans ce cas, les opérations de secours pourraient être stoppées deux semaines, le temps de démonter et remonter les installations. De même, la fin du forage des puits de secours destinés à stopper définitivement la fuite serait repoussée à septembre, selon l'amiral.

Sur terre, l'arrivée d'Alex n'arrangerait pas non plus le travail des équipes de nettoyage : "Tout ouragan risque de pousser le pétrole plus loin dans les marais", précise Thad Allen. Les autorités du Mississippi ont constaté dimanche que du brut s'était déversé en grande quantité sur des plages de l'Etat qui n'avaient jusqu'à présent reçu de pétrole que sous la forme de galettes.

L'écoulement de pétrole dans le golfe du Mexique est en passe de devenir l'une des pires marées noires au monde.

LeVif.be avec L'express.fr

Nos partenaires