Gagnez un bébé!

30/07/13 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Le Vif

Au Pakistan, la lutte pour l'audience semble toucher le fond. Une émission télévisée controversée, mais immensément populaire "distribue" des bébés abandonnés aux gagnants.

Gagnez un bébé!

L'émission populaire Aman Ramaza, diffusée en direct sur la télévision pakistanaise pendant le ramadan, permet aux participants de remporter des prix s'ils répondent correctement aux questions sur le Coran. Cependant, à côté de prix "normaux" tels que des mobylettes, des fours à micro-ondes, des machines à laver et des frigidaires, les participants peuvent gagner des bébés. Deux petites filles ont déjà été remises à des couples sans enfants .

Les deux bébés ont été trouvés par une ONG, qui, d'après ses dires, accueille 15 bébés abandonnés par mois. "Notre équipe trouve des bébés délaissés dans la rue, entre les déchets - certains sont décédés, d'autres déchiquetés par des animaux. Donc, pourquoi ne pas garder le bébé en vie et lui offrir une bonne famille ?" a déclaré une des responsables de l'ONG, Ramzan Chhipa, à la chaîne d'informations américaine CNN.

Au Pakistan, l'adoption officielle n'existe pas. Les couples qui gagnent un bébé doivent demander la tutelle au juge. Selon l'ONG, les couples sont soumis à une enquête préalable.

Un coup de publicité

Alors que de nombreux spectateurs apprécient l'émission, qui bat des records de taux d'audience, d'autres la qualifient de coup de pub. "Réveille-toi, Pakistan" a écrit Shamim Mahmood sur la page Facebook de l'ONG. "Les bébés ne sont pas des trophées à remettre à quelqu'un".

Selon les réalisateurs de l'émission, l'objectif n'est pas d'augmenter le taux d'audience pendant le ramadan. Ils affirment vouloir rassembler une nation brisée par la violence sectaire, l'intolérance religieuse et le terrorisme.

"Ces bébés sont élevés dans la rue et utilisés pour commettre des attentats suicides. Nous avons tenté de montrer une alternative" s'est défendu le présentateur de l'émission Aamir Liaquat Hussain.

TE

En savoir plus sur:

Nos partenaires