Frédéric Beigbeder, le Christ de Saint-Germain

17/02/18 à 08:00 - Mise à jour à 08:50
Du Le Vif/L'Express du 15/02/18

Une personnalité dévoile ses oeuvres d'art préférées. Celles qui, à ses yeux, n'ont pas de prix. Pourtant, elles en ont un. Elles révèlent aussi des pans inédits de son parcours, de son caractère et de son intimité.

Vendredi matin à Paris, c'est gueule de bois ! L'écrivain, qui a fui la Ville Lumière pour s'installer dans le sud-ouest de la France avec son épouse et sa petite fille, revient, chaque semaine, pour ses rendez-vous parisiens qu'il fixe, sans grande surprise, à Saint-Germain-des-Prés. Difficile donc de résister à la vie nocturne, surtout celle du jeudi soir qui, on ne sait pour quelle raison, paraît toujours moins dangereuse que celle du samedi. Ce vendredi matin donc, il neige à gros flocons sur la capitale française quand débarque Frédéric Beigbeder, lunettes de soleil Persol, baise-en-ville dans une main et grand paquet cadeau dans l'autre. Pendu au téléphone avec son agent, il arpente de ses longues pattes fines le restaurant chic et branché, cheveux longs pour couvrir le haut, barbe pour soutenir le bas.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires