Erdogan défend l'apprentissage du turc ancien

08/12/14 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Belga

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a défendu lundi sa décision controversée d'imposer, "quoi qu'on en dise", l'enseignement dans des lycées du turc ottoman, ou turc ancien, écrit avec un alphabet arabe.

Erdogan défend l'apprentissage du turc ancien

Recep Tayyip Erdogan © REUTERS

Le Conseil national de l'éducation turc, composé majoritairement de proches de son gouvernement, a demandé par un vote ce weekend que l'enseignement de la langue ottomane devienne obligatoire dans les lycées religieux, et optionnel dans les autres lycées.

Il est nécessaire de renouer "avec nos racines", a souligné M. Erdogan lors d'une réunion religieuse à Ankara. L'ottoman "n'est pas une langue étrangère. C'est une forme de turc qui ne vieillira jamais. Donc il sera enseigné quoi que puissent en dire ses détracteurs", a-t-il ajouté. Mustafa Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne, qui avait imposé une séparation stricte entre religion et Etat, avait remplacé l'alphabet arabe par l'alphabet latin en 1928.

Le turc ottoman, ou turc ancien, était auparavant la langue officielle de l'empire ottoman. Il s'écrit avec des caractères arabes, et comporte beaucoup de termes d'origine arabe ou persane. Erdogan, devenu président en août après avoir été Premier ministre pendant plus de dix ans, est régulièrement accusé de vouloir imposer l'islam, dans son pays officiellement laïc, et d'islamiser le système éducatif. En septembre, le gouvernement turc a autorisé les jeunes filles dans les lycées publics à porter le foulard islamique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires