Coalition contre l'EI: premières frappes dans le centre de la Syrie

27/09/14 à 12:07 - Mise à jour à 14:34

Source: Belga

La coalition internationale menée par les Etats-Unis a frappé ce samedi pour la première fois des cibles du groupe Etat islamique (EI) dans la province syrienne de Homs (centre), selon une ONG.

Coalition contre l'EI: premières frappes dans le centre de la Syrie

Un F15E américain se ravitaille en vol. © Reuters

Des raids ont également visé des positions de l'EI à Minbej, ville tenue par les djihadistes dans la province d'Alep, plus au nord, ainsi que dans celle de Raqa, son fief dans l'est, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales sur le terrain.

Son directeur Rami Abdel Rahman a indiqué que les cibles touchées dans la province de Homs se trouvaient loin de la ligne de front avec les forces loyales au président Bachar al-Assad qui contrôlent la ville de Homs, la troisième du pays.

Washington, qui soutient l'opposition syrienne depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011 qui a dégénéré en guerre civile, n'a pas voulu coopérer avec Damas dans sa lutte contre l'EI, leur ennemi commun.

Selon l'OSDH, la coalition a frappé la base de l'EI à Minbej, dans la province d'Alep. Cette localité située à quelque 80 km au nord-est de la ville d'Alep est l'une des dernières de cette province à être encore contrôlée par l'EI.

La coalition a aussi frappé des camps d'entraînement jihadistes et des bases dans la province voisine de Raqa, plus à l'est, considérée comme le fief de l'EI. "Au moins 31 explosions ont été entendues à Raqa et ses environs", a indiqué l'OSDH, ajoutant que les frappes avaient également touché la ville de Tabqa, également aux mains des jihadistes, à une cinquantaine de km à l'ouest de Raqa.

L'ONG a indiqué qu'un nombre indéterminé de jihadistes avaient été tués dans les dernières frappes.

Un haut responsable de l'EI tué

Par ailleurs, un chef important du groupe Etat islamique (EI) a été tué vendredi dans une frappe de la coalition internationale alors qu'il se déplaçait en moto dans l'est de la Syrie, a indiqué une ONG syrienne.

"Un avion de la coalition a tiré sur une moto sur laquelle se trouvaient deux hommes après qu'ils eurent quitté un quartier général" de l'EI, a indiqué à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, précisant que la frappe avait eu lieu à l'ouest de Deir Ezzor. "L'un des hommes sur la moto était un important responsable de l'EI de nationalité arabe", a-t-il ajouté. "Il a été tué ainsi que l'homme qui était avec lui", a-t-il dit, sans donner davantage de détails sur l'identité de l'individu, son rôle spécifique au sein de l'organisation ou si la frappe avait été menée par un avion de combat ou un drone.

Selon M. Abdel Rahmane, "il s'agit de la première fois que la coalition vise un responsable de l'EI depuis le début des bombardements en Syrie". Le fait que l'homme ait été visé après avoir quitté le QG signifie que ses mouvements étaient étroitement contrôlés, a estimé le directeur de l'OSDH. L'EI contrôle la quasi totalité de la province de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak.

Les Etats-Unis, moteur de la coalition, ont commencé à bombarder des positions de l'EI en Irak le 8 août, lançant depuis près de 200 frappes aériennes. Ils ont élargi mardi leurs opérations à la Syrie, avec le soutien de cinq pays arabes (Jordanie, Qatar, Arabie saoudite, Emirats arabes unis et Bahreïn).

Selon l'OSDH, la coalition a lancé vendredi des frappes contre les installations pétrolières prises par l'EI dans la province de Deir Ezzor. Des raids ont aussi visé un centre de commandement de l'EI près d'al-Mayadine, au sud de la ville de Deir Ezzor.

En savoir plus sur:

Nos partenaires