Catastrophe ferroviaire en Allemagne : ce que l'on sait

09/02/16 à 15:47 - Mise à jour à 15:46

Source: Afp

Un choc frontal entre deux trains régionaux est survenu mardi matin dans le sud de l'Allemagne. L'accident a fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés. Il s'agit de l'un des plus graves accidents ferroviaires de ces dernières années dans le pays.

Catastrophe ferroviaire en Allemagne : ce que l'on sait

© REUTERS

Neuf morts, deux disparus

Neuf personnes sont mortes et deux autres sont portées disparues, a indiqué la police bavaroise à la mi-journée. Elle a revu à la baisse le nombre des blessés, faisant désormais état de 18 blessés graves et 63 légers, contre une centaine de blessés dans un précédent bilan.

Les secours étaient présents en masse sur le terrain. L'accident est survenu dans un bois à hauteur de Bad Aibling, à environ 60 km au sud-est de Munich, capitale de la Bavière. Le site, proche d'une petite rivière, étant difficile d'accès à pied, les hélicoptères ont fait des allers retours toute la matinée pour hélitreuiller les blessés. Un responsable des secours, Jörg Becker, a indiqué que la "situation était difficile" mais que le déploiement des équipes s'était bien passé.

Les circonstances de l'accident

Le choc s'est produit vers 07H00 sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen.

Selon un porte-parole de la police, Rainer Scharf, l'accident a eu lieu "à basse vitesse" sur une voie unique, si bien que le choc a été frontal. Dans un communiqué, la compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn a indiqué que la ligne dans le secteur de la collision était conçue pour que les trains puissent rouler jusqu'à 120 km/h.

Selon le ministre des Transports Alexander Dobrindt, les deux conducteurs n'avaient probablement aucune idée qu'ils n'étaient pas seuls au petit matin dans l'obscurité sur cette voie ferrée traversant un bois. "Les deux trains ont dû se percuter à une vitesse élevée. Sur ce tronçon de la voie, une vitesse de 100 km/h est possible. Le tronçon est dans un virage si bien que les deux conducteurs n'avaient pas de contact visuel".

Problème technique ou erreur humaine ?

Une enquête est en cours pour déterminer ce qui a pu provoquer la collision entre ces deux trains régionaux Meridian près de la ville thermale de Bad Aibling. Les pistes du "problème technique ou (d'une erreur) humaine" sont à l'étude, a indiqué sur la chaîne allemande n-tv le ministre des Transports, Alexander Dobrindt.

La voie ferrée sur laquelle deux trains allemands se sont percutés était équipée d'un système de prévention de ce type d'accidents, a-t-il indiqué, ajoutant que les boîtes noires permettraient d'identifier les causes de la collision. "Nous avons affaire à une voie qui est sécurisée par le système PZB 90 (...) ce système doit automatiquement assurer que des trains ne se percutent pas en les forçant au freinage", a-t-il expliqué devant la presse.

Deux des trois boîtes noires ont pu être récupérées et la troisième doit l'être dans la journée. Leur analyse doit tirer au clair les circonstances de l'accident. "Nous devons attendre les résultats, toute autre chose serait de la spéculation", a-t-il dit, on ne peut parler "pour l'heure des causes, de la raison de la collision", a-t-il insisté.

Angela Merkel "bouleversée"

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite "bouleversée" par la catastrophe. "Je suis bouleversée et triste après ce grave accident ferroviaire (...) mes pensées vont en particulier aux familles des neuf personnes qui y ont perdu la vie", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Mme Merkel s'est dite "sure que les autorités compétentes mettront tout en oeuvre pour déterminer les causes de cet accident".

En savoir plus sur:

Nos partenaires