Cameron : il ne s'agit pas de tourner le dos à l'Europe, au contraire

24/01/13 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

La Grande-Bretagne ne veut pas tourner le dos à l'Europe, "bien au contraire", a déclaré jeudi à Davos le Premier ministre britannique David Cameron, au lendemain de son discours controversé sur l'Union européenne, devant des dizaines de patrons et de responsables politiques.

Cameron : il ne s'agit pas de tourner le dos à l'Europe, au contraire

© Reuters

"Il ne s'agit pas de tourner le dos à l'Europe, bien au contraire. Il s'agit de savoir comment parvenir à une Europe plus compétitive, plus ouverte et plus flexible, et assurer la place du Royaume Uni en son sein", a déclaré M. Cameron, dans le cadre du 43ème Forum économique mondial (WEF).

Il a expliqué vouloir "négocier un nouvel accord" avec l'Union européenne, "qui fonctionne pour le Royaume Uni" et qui soit accepté par les citoyens britanniques. "Ce n'est pas seulement bon pour le Royaume uni, c'est aussi nécessaire pour l'Europe", a-t-il souligné.

Et cela d'autant plus que "l'Europe est en train d'être dépassée dans la compétition mondiale et négligée par les investisseurs, et qu'il est temps d'en faire un moteur pour la croissance, et non une source de coûts pour le monde des affaires et de plaintes pour nos citoyens", a-t-il ajouté.

M. Cameron s'est engagé mercredi sous la pression des eurosceptiques à organiser d'ici la fin 2017 un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans une UE préalablement réformée, suscitant l'inquiétude de ses partenaires européens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires