"Brexit": Cameron va "se battre", convaincu qu'il obtiendra un "bon accord" avec l'UE

17/12/15 à 15:19 - Mise à jour à 15:42

Source: Afp

Le Premier ministre britannique David Cameron a promis qu'il allait "se battre" jeudi lors de débats avec ses homologues européens, qui aboutiront selon lui à un "bon accord" pour la Grande-Bretagne, à son arrivée à un sommet européen à Bruxelles.

"Brexit": Cameron va "se battre", convaincu qu'il obtiendra un "bon accord" avec l'UE

David Cameron © REUTERS

"Nous ne poussons pas pour avoir un accord ce soir, mais nous poussons pour créer un véritable élan afin de boucler cet accord. Donc je vais me battre pour la Grande-Bretagne toute la nuit et je pense que nous allons avoir un bon accord", a-t-il lancé devant des journalistes.

Les revendications de la Grande-Bretagne pour son maintien dans l'UE sont l'un des sujets majeurs du sommet européen réuni jeudi et vendredi à Bruxelles, qui doit également aborder les questions migratoires. Les exigences britanniques seront au menu d'un dîner de travail jeudi soir entre les dirigeants des 28 qui en débattront pour la première fois ensemble.

"Je veux voir de réels progrès dans les quatre domaines" où la Grande-Bretagne demande des réformes, a dit M. Cameron, alors que le président du Conseil européen, Donald Tusk, avait qualifié plus tôt certaines demandes britanniques d'"inacceptables".

Parmi les réformes réclamées par M. Cameron pour qu'il fasse campagne pour un maintien de son pays dans l'UE lors d'un référendum prévu d'ici fin 2017, la plus problématique vise à priver les citoyens européens d'allocations sociales pendant leurs quatre premières années de séjour au Royaume-Uni.

Les autres exigences britanniques portent sur la zone euro, ainsi que les questions de compétitivité et de souveraineté.

Hollande : "Pas acceptable" de revenir sur "ce qui fonde" l'UE

Le président français François Hollande a prévenu qu'il ne serait "pas acceptable de revoir ce qui fonde les engagements européens" en faisant référence à certaines demandes du Premier ministre britannique David Cameron en vue du référendum sur le maintien de son pays dans l'UE.

"S'il est légitime d'entendre le Premier ministre britannique, il n'est pas acceptable de revoir ce qui fonde les engagements européens", a déclaré le chef de l'Etat français.

Nos partenaires