Australie: attaquée sur ses dépenses, la présidente du Parlement démissionne

02/08/15 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

La présidente du Parlement australien, Bronwyn Bishop, dont les frais de voyage ont provoqué la colère de l'opinion, a présenté dimanche sa démission, le Premier ministre Tony Abbott annonçant de son côté un réexamen des indemnités de la classe politique.

Australie: attaquée sur ses dépenses, la présidente du Parlement démissionne

Bronwyn Bishop © Reuters

Mme Bishop, membre du parti libéral de M. Abbott, était en difficulté à la suite d'informations concernant l'usage d'argent public pour certains voyages, en particulier un déplacement en hélicoptère de 80 km d'un coût de 5.000 dollars australiens (3.300 euros) dans le cadre d'une opération de collecte de fonds politique.

Mme Bishop, âgée de 72 ans et présidente du Parlement depuis 2013, a déclaré dans un communiqué avoir pris la décision de démissionner "par amour et respect pour l'institution parlementaire et pour le peuple australien".

M. Abbott de son côté a annoncé une "révision fondamentale" des frais et indemnités des membres du Parlement. "Il est apparu évident que le problème n'était pas individuel, mais concernait le système en général", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

M. Abbott n'a pas critiqué la présidente du Parlement -un pilier du parti libéral considérée comme très proche du Premier ministre- mais il a estimé que sa démission était "ce qu'il fallait faire".

Mme Bishop a assuré qu'elle allait rembourser ses frais d'hélicoptère controversés, avec une pénalité de 25%, et a elle-même qualifiée la dépense de "ridicule". Elle a aussi promis de rembourser des dépenses liées à des déplacements pour des mariages de collègues.

Les appels à sa démission s'étaient multipliés ces derniers jours, notamment de la part de l'opposition travailliste.

Il s'agit de la seconde démission de la présidence du Parlement australien en quelques années. Un autre président, Peter Slipper, un ancien du parti libéral devenu député indépendant, avait démissionné en octobre 2012, à la suite d'allégations de harcèlement sexuel, par la suite écartées par la justice.

Avec l'Afp

En savoir plus sur:

Nos partenaires