Atterrissage d'urgence d'un A380, le plus gros avion de ligne du monde

04/11/10 à 08:07 - Mise à jour à 08:07

Source: Le Vif

Un Airbus A380 de la compagnie aérienne australienne Qantas a effectué jeudi un atterrissage d'urgence à Singapour après avoir connu des problèmes de moteur, le premier incident de cette gravité pour le plus gros avion de ligne du monde.

Atterrissage d'urgence d'un A380, le plus gros avion de ligne du monde

© Epa

Aucun des 433 passagers et des 26 membres d'équipage n'a été blessé après l'atterrissage du vol QF32 sur l'aéroport Changi de Singapour, selon les autorités singapouriennes. Mais l'inquiétude a été forte pendant plus d'une heure.

L'Airbus a connu des problèmes peu après avoir décollé de Singapour en direction de Sydney, alors qu'il survolait l'île de Batam, située en Indonésie mais très proche de la ville-Etat.

Présent à l'aéroport de Singapour, un journaliste de l'AFP a aperçu "de la fumée s'échappant" du quadriréacteur peu après son atterrissage. "L'un des moteurs sous l'aile gauche semble avoir explosé" et avoir disparu, a-t-il précisé. Six camions de pompiers ont immédiatement entouré l'appareil.

Sur l'île de Batam, plusieurs témoins ont vu des débris de l'appareil tombés au sol.

Qantas a indiqué que l'appareil était équipé de quatre moteurs Trent 900 du constructeur britannique Rolls-Royce. "Nous allons collaborer avec Qantas pour identifier le problème", a indiqué un porte-parole du groupe à l'agence Dow Jones.

Qantas, qui n'a jamais connu de crash meurtrier depuis sa création il y a 90 ans, est l'un des principaux clients de l'A380 avec six appareils en sa possession et vingt autres en commande.

Depuis son lancement, l'A380 a connu plusieurs incidents techniques, mais aucun de la gravité du vol Qantas.

"Incident significatif" mais "prévu par les procédures"

Interrogé sur la gravité de l'incident, le constructeur a estimé qu'il s'agissait d'un "incident significatif". "Les avions sont certifiés avec plusieurs moteurs, en l'occurrence quatre pour l'A380. Nous ne minimisons pas l'incident mais c'est prévu par les procédures de certification. S'il y a quatre moteurs, c'est aussi pour faire face à ce genre de situation difficile", indique-t-on chez Airbus.

Airbus a par ailleurs indiqué qu'il travaillait avec la compagnie pour déterminer les causes de cet incident. "Au vu des premières images, il semblerait que ce soit l'arrière du réacteur qui a été endommagé", a dit l'avionneur.

L'Airbus A380 a connu une avarie sur la partie arrière d'un de ses quatre moteurs, a indiqué le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui va collaborer à l'enquête technique. "Ce que nous savons pour le moment, c'est que le moteur a perdu son "capotage" arrière. C'est une avarie sur la partie arrière du moteur qui a entraîné des dommages sérieux", a expliqué une porte-parole.

"C'est un incident sérieux. C'est une évidence de dire que normalement, le capotage ne doit pas se détacher en vol", a déclaré de son côté Jean-Paul Troadec, le directeur du BEA.

Le BEA, qui représente l'Etat constructeur, va envoyer une équipe de deux ou trois personnes en Australie pour collaborer à l'enquête technique.

Airbus a activé son "support après-vente de la compagnie" Qantas, c'est-à-dire ses personnels ingénieurs qui travaillent auprès des transporteurs.

Les débris ont provoqué des dommages

Les débris perdus par l'Airbus A380 ont endommagé des bâtiments et des automobiles sur l'île indonésienne de Batam, ont indiqué des témoins et la police.

Des débris, dont des morceaux d'aluminium et d'acier aux couleurs rouge et blanc de la compagnie australienne Qantas, ont "été éparpillés dans Batam, essentiellement dans des zones résidentielles", une île toute proche de Singapour, a indiqué un responsable policier, Bobby Baharudin. Elles n'ont pas fait de blessé, selon lui.

Des pièces plus petites ont également endommagé des véhicules en stationnement, selon des témoins. L'un d'eux, Noor Kanwa, a indiqué avoir "entendu une forte explosion" dans le ciel jeudi en début de matinée. "Des morceaux de métal sont ensuite tombés au sol".

"J'étais en train de conduire lorsque j'ai entendu un bruit ressemblant au tonnerre. J'ai vu dans le ciel un avion tourner en rond et de la fumée s'échapper", a déclaré un autre témoin, Ricky, 35 ans. "Il y a eu ensuite trois ou quatre pièces de métal qui sont tombées, de moins d'un mètre de long".

Qantas immobilise ses A380 "Nous avons décidé de suspendre les décollages de tous nos A380 jusqu'à ce que nous ayons obtenu suffisamment d'informations concernant le vol QF32", a déclaré à la presse le directeur général de la compagnie, Alan Joyce.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires