Attentats à Paris: ce que l'on sait

14/11/15 à 09:13 - Mise à jour à 10:55

Source: Knack

Il y a eu plus de 120 morts et de nombreux blessés dont une centaine en état grave lors de fusillades, d'explosions et d'une prise d'otages à Paris. Lisez ci-dessous ce que l'on sait jusqu'à présent.

Attentats à Paris: ce que l'on sait

© Belga

D'après le préfet de police de Paris Michel Cadot, les attentats coordonnés ont commencé vers 21h20. Selon le préfet, il y avait au moins deux commandos de terroristes. Le premier s'est rendu au Stade de France dans le Nord de Paris où se tenait un match amical entre la France et l'Allemagne en présence du président français François Hollande. Au moins un terroriste s'est fait exploser près de l'entrée J. Il y a eu quatre morts.

L'autre commando a circulé dans le centre de Paris en tirant avec des armes automatiques dans des bars et des restaurants, faisant des victimes à plusieurs endroits. Il y a eu des morts dans le restaurant Le Petit Cambodge, le restaurant La Belle Équipe, un Mcdonald's et le bar Le Carillon.

Tirer et prendre en otage

Ensuite, quatre terroristes non masqués de ce commando ont fait irruption dans la salle de concert du Bataclan où le groupe de rock américain Eagles of Death Metal se produisait devant 1 500 spectateurs.

Julian Peace, journaliste pour Europe 1, a déclaré à CNN que les terroristes tiraient avec des armes automatiques dans la foule et ce pendant 10 à 15 minutes. "Ils ont dû recharger deux ou trois fois".

Un autre témoin a déclaré à France Inter que les tireurs hurlaient "Allah Akbar". Après la fusillade, ils ont occupé la salle encore pendant quelques heures.

D'après des survivants interrogés par France Inter, ils auraient dit "C'est de la faute de Hollande". "C'est de la faute de votre président. Il n'aurait pas dû intervenir en Syrie". Ils auraient également parlé de l'Irak.

Vers 0h30, la police a donné l'assaut. Les quatre tireurs s'étaient réfugiés plus haut dans le bâtiment. Trois d'entre eux se sont fait exploser, on ignore si le quatrième a été tué par sa ceinture explosive ou s'il est mort sous les balles des policiers.

On ne connaît pas encore le nombre exact de terroristes. D'après une source officielle, il y en avait cinq et ils tous morts. D'après une autre source il y en avait huit dont certains seraient en fuite.

État d'urgence

Le président François Hollande, qui assistait au match contre l'Allemagne, a été évacué rapidement après la première explosion par les services de sécurité. Il est en réunion avec son gouvernement.

Très tendu, le président a décrété l'état d'urgence et la fermeture des frontières "afin que les terroristes ne puissent s'échapper". Il a fait intervenir 1 500 militaires. Et il a dit plus tard, lors d'une visite au Bataclan, que la France mènerait une lutte "impitoyable" contre les auteurs. Par précaution, tous les lieux publics, musées, bibliothèques, piscines, etc. resteront fermés ce samedi.

Les attentats n'ont pas encore été revendiqués.

Selon un dernier bilan provisoire, il y aurait au moins 128 morts et plus de 250 blessés dont de nombreux dans un état grave.

RR

En savoir plus sur:

Nos partenaires