"Africa is not ebola" : l'Afrique est plus qu'un virus

13/02/15 à 18:29 - Mise à jour à 18:25

Source: Belga

Le CEO de Brussels Airlines, Bernard Gustin, a lancé jeudi à Washington la campagne "Africa is not ebola". Rendue possible par la compagnie aérienne et ses partenaires internationaux, la campagne vise à sensibiliser le monde sur le fait que l'Afrique a bien plus à offrir que la tristement célèbre épidémie d'Ebola.

"Africa is not ebola" : l'Afrique est plus qu'un virus

© BELGAIMAGE

"Tous les pays d'Afrique subissent les conséquences du virus: il y a moins de touristes et moins d'investissements", déplore Bernard Gustin. L'homme, touché par une visite à Monrovia l'an dernier, est à la base du projet.

La campagne vise le monde entier et peut également être perçue comme une réaction aux critiques émises aux Etats-Unis envers la décision de Brussels Airlines de maintenir ses vols à destination des pays affectés par le virus.

En Belgique aussi l'incompréhension a parfois primé. Le syndicat libéral avait notamment demandé en octobre dernier une suspension de tous les vols au départ du pays vers la zone concernée. "Notre personnel de cabine était regardé de travers", explique la porte-parole de la compagnie. "Mais nous n'avons jamais transporté de passager infecté. Nous prenons le virus très au sérieux et tous les tests nécessaires sont effectués."

Brussels Airlines n'a engrangé aucun profit en continuant ses vols vers les pays touchés, selon la compagnie. "Nous voyons évidemment l'impact du virus sur notre trafic, mais la campagne va bien au-delà. Il ne s'agit en rien d'une campagne commerciale."

Bernard Gustin rappelle également qu'outre les vols commerciaux qu'elle a maintenus, la compagnie a également envoyé sur place du matériel médical et de l'aide sociale. "Si nous avions arrêté les connexions, toute l'aide serait tombée à l'eau", selon le CEO. "Nous avons un lien historique avec le continent, nous connaissons parfaitement la région et il est de notre responsabilité de maintenir un lien aérien avec ces pays."

En savoir plus sur:

Nos partenaires