Affaire Maddie: la police britannique "croit" qu'elle peut être en vie

25/04/12 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Le Vif

La police britannique a indiqué mercredi "croire sincèrement" que la petite Madeleine McCann, disparue en mai 2007 au Portugal, pouvait être en vie, et a appelé les autorités portugaises à rouvrir l'enquête sur cette affaire.

Affaire Maddie: la police britannique "croit" qu'elle peut être en vie

© Epa

Scotland Yard a demandé ce mercredi aux autorités portugaises de rouvrir l'enquête sur la disparition au Portugal de la jeune Madeleine McCann, surnommée "Maddie", en mai 2007. Les policiers britanniques affirment avoir trouvé de nouvelles "pistes d'enquête".

La police britannique a indiqué mercredi "croire sincèrement" que la petite Madeleine McCann, disparue en mai 2007 au Portugal, pouvait être en vie, et a appelé les autorités portugaises à rouvrir l'enquête sur cette affaire.

"Nous pensons sincèrement qu'il est possible qu'elle soit toujours en vie", a déclaré l'inspecteur Andy Redwood à des journalistes. Les policiers britanniques, qui ont procédé à un réexamen des éléments de l'enquête en étroite collaboration avec leurs homologues portugais, ont expliqué avoir trouvé 195 nouvelles "pistes".

Ils ont également diffusé une photo de la petite Britannique, vieillie par ordinateur, de manière à fournir une représentation de la fillette à l'âge de neuf ans

La petite Britannique avait disparu le 3 mai 2007, à quelques jours de son quatrième anniversaire, de l'appartement de Praia da Luz, au Portugal, où la famille passait des vacances, alors que ses parents étaient au restaurant. Elle n'a jamais été retrouvée.
La police portugaise a classé son enquête au bout de 14 mois, mais les parents de l'enfant, Kate et Gerry McCann, ont obtenu en mai 2010 du Premier ministre britannique David Cameron que Scotland Yard réexamine les éléments du dossier.

Partenariat avec Scotland Yard

En mars dernier, les autorités portugaises avaient mis en place une équipe de policiers chargée de réexaminer les éléments de l'enquête sur l'affaire. Il s'agissait d'une "nouvelle analyse des éléments recueillis" à l'époque, expliquait alors Pedro do Carmo, directeur national adjoint de la police judiciaire.

Cette équipe portugaise travaillait en étroite collaboration avec Scotland Yard, a précisé le directeur, afin "d'éliminer le moindre doute sur la possibilité de trouver une réponse à une disparition qui aujourd'hui encore n'a pas été élucidée". Il avait ajouté qu'"aucun délai" n'avait été fixé au travail des policiers portugais et qu'il ne s'agissait pas, alors, d'une réouverture d'enquête.

Levif.be avec L'Express

Retour sur cinq ans d'enquête

Un sourire jusqu'aux oreilles, de grands yeux bleus perçants, une bouille malicieuse... Cinq ans après sa disparition, le visage de Maddie, la petite anglaise mystérieusement disparue lors de vacances au Portugal en 2007, reste familier des Britanniques. Comparable en France à l'affaire du "petit Grégory", rarement un fait divers n'aura autant déchainé les passions. De fausses pistes en fausses accusations, retour sur cinq ans d'enquête et de rebondissements.

3 mai 2007: La disparition
Le 3 mai 2007, les vacances de la famille McCann ont viré au cauchemar. Leur petite fille de trois ans, Madelaine, surnommée "Maddie", disparait alors qu'elle dormait dans une chambre d'hôtel avec ses frères jumeaux de deux ans. Pendant ce temps, les parents, Gerry et Kate McCann, étaient au restaurant, dans le complexe touristique de Praia de Luz, une station balnéaire portugaise. S'organise alors un branle-bas de combat piloté de concert par les autorités portugaises et anglaises: 250 policiers sont mobilisés, des battues sont organisées aux alentours, la photo de la fillette est placardée dans tout le pays, des centaines de pistes sont vérifiées. Un Britannique résidant au Portugal est placé en examen, un couple suspecté de vouloir soutirer de l'argent est interpellé... Mais aucune piste concrète n'est découverte et la petite fille reste introuvable.

8 août 2007: les parents soupçonnés

Après deux mois à faire choux blanc, l'enquête s'oriente alors vers les parents de la petite anglaise, et notamment vers la mère de la fillette. Ce rebondissement fait suite à l'analyse des prélèvements de sang séché retrouvés dans l'appartement. Les autorités privilégient dès lors la piste du meurtre. Le couple est mis en examen le 7 septembre pour homicide involontaire et dissimulation de cadavre, mais aucune mise en accusation formelle n'est prononcée à leur encontre. Les parents, acculés de toutes parts, n'ont jamais cessé de clamer leur innocence. "La police ne veut pas un meurtre au Portugal et toute la publicité autour du fait qu'il n'y a pas ici de lois contre les pédophiles, alors ils nous accusent", déclare Kate Mc Cann.

3 février 2008: les parents innocentés L'année suivante, le directeur de la police judiciaire portugaise Alipio Ribeiro reconnait une certaine précipitation dans la mise en examen de Kate et Gerry McCann. En juillet 2008, les autorités portugaises classent l'affaire et lèvent le statut de suspect des parents.

2008-2011: les pistes des pédophiles
Les investigations se poursuivent pour retrouver la jeune Maddie. En 2009, l'enquête prend un nouveau tournant lorsque la police découvre que Raymond Hewlett, un Britannique de 64 ans condamné à plusieurs reprises pour pédophilie, vivait près du complexe touristique portugais de Praia da Luz, à l'époque où la petite Maddie a disparu. L'homme, décédé en 2010, a toujours refusé de parler aux enquêteurs. Mais dans une lettre posthume, il assure ne pas s'en être pris à la fillette et accuse un gitan de l'avoir enlevé pour le compte d'un réseau d'adoption illégale. Cette piste n'a jamais abouti, mais deux ans plus tard, en mai 2011, la police se penche sur le passé de deux pédophiles écossais, Charles O'Neill, 48 ans, et William Lauchlan, 34 ans. Les deux hommes, considérés comme très dangereux, se seraient rendus au Portugal pendant les vacances de la famille Mc Cann. La police poursuit ses investigations.

25 avril 2012: Maddie pourrait être toujours vivante
Rebondissement de situation ce mercredi. Scotland Yard a demandé aux autorités portugaises de rouvrir l'enquête sur la disparition. La police britannique "croit" en effet que Maddie est peut-être toujours en vie. Elle se fonde notamment sur 200 nouveaux éléments récemment versés au dossier. "Nous pensons sincèrement qu'il est possible qu'elle soit toujours en vie", a déclaré l'inspecteur Andy Redwood à des journalistes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires