50% des Noirs américains pensent qu'ils n'atteindront jamais l'âge des 35 ans

08/07/16 à 14:32 - Mise à jour à 15:43

Source: Le Vif

La mort filmée de deux Noirs aux États-Unis sous les balles de la police, Alton Sterling, mardi en Louisiane et Philando Castile, mercredi dans le Minnesota, intervient après de multiples affaires de brutalités policières à connotation raciale. Une étude met en lumière cette fracture raciale et en tire un constat pessimiste : les jeunes Afro-Américains n'atteindront jamais les 35 ans.

50% des Noirs américains pensent qu'ils n'atteindront jamais l'âge des 35 ans

Manifestation à Dallas pour protester contre la mort d'Alton Sterling et Philando Castile, abattus par la police cette semaine. © AFP

Pour les chercheurs, il est essentiel de comprendre comment les jeunes perçoivent leur espérance de vie, car cela a un impact sur la manière dont ils envisagent leur avenir. 50% des jeunes Afro-Américains, âgés entre 12 et 25 ans, pensent ainsi qu'ils n'arriveront jamais à l'âge des 35 ans. C'est le constat amer d'une étude intitulée "Espérance de vie des adolescents variation selon la race, l'ethnicité et l'origine" publiée dans le journal of Heath and social behavior.

En revanche, 66% des Blancs se disent "presque certains" de vivre au-delà des 35 ans. Les Blancs et les Américains d'origine cubaine sont de loin les plus optimistes quant à leur espérances de vie, souligne l'étude. Cela pourrait être lié à leur situation économique relativement avantagée par rapport aux autres minorités. 84% des Noirs vivent sous le seuil de pauvreté aux États-Unis contre 30% de Blancs.

Racisme, source de stress chronique

"Les Blancs ne sont pas confrontés au racisme et la discrimination au niveau institutionnel ou individuel, dont sont victimes les immigrants et les Américains issus des minorités ethniques ou raciales, et qui menacent leur santé, leur bien-être et leur espérance de vie réelle ou pressentie", peut-on encore lire.

Selon les sociologues, le racisme et la discrimination seraient donc des sources de "stress chronique pour les personnes issues des minorités ethniques ou raciales." Avec comme conséquence, une chute de l'espérance de vie.

En 1980, un Afro-Américain vivait en moyenne sept années de moins qu'un Blanc, en 2001, ce chiffre passait à 8,3 années pour ensuite redescendre à un peu moins de cinq années dans les années 2010.

Bavures policières ?

Selon le Washington Post, 505 personnes ont été tuées par la police depuis le début de l'année 2016. Vox, un média américain en ligne, ajoute que les Noirs américains qui constituent 13,6% de la population des Etats-Unis, représentent 31% de ces victimes.

La mort de plusieurs Afro-Américains tués par la police ces dernières années (Trayvon Martin, Michael Brown, Tamir Rice, Freddie Gray etc.) a ravivé des tensions raciales aux Etats-Unis mais a également suscité de nombreuses manifestations qui ont parfois dégénéré en émeutes. Jeudi, cinq policiers ont été tués lors d'un rassemblement à Dallas.Ce rassemblement faisait partie de plusieurs manifestations organisées à travers les États-Unis pour protester contre la mort d'Alton Sterling et Philando Castile, abattus par la police cette semaine, l'un en Louisiane, l'autre dans le Minnesota. Leur mort a de nouveau confronté les États-Unis au démon du racisme, le président Barack Obama dénonçant jeudi un "grave problème" qui ronge l'Amérique.

Lire aussi : Pourquoi les policiers américains blancs qui tuent des Noirs ne vont presque jamais en prison ?

.

Par : Johanna Bukasa-Mfuni

Nos partenaires