GB: une femme autorisée à se défendre au tribunal en voile intégral

16/09/13 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Le Vif

(Belga) Une femme, visée par une plainte pour "intimidation de témoin" devant un tribunal de Londres, pourra assister au procès revêtue d'un voile intégral qu'elle devra enlever au moment de témoigner, a décidé un juge britannique lundi.

GB: une femme autorisée à se défendre au tribunal en voile intégral

Cette personne s'était déjà rendue en niqab au tribunal de Blackfriars pour l'audience préliminaire jeudi dernier. D'abord réticent, le juge Peter Murphy avait fini par accéder à la demande insistante de l'accusée et de son avocat, lequel avait insisté sur la tradition de tolérance en Grande-Bretagne en la matière. C'est le même juge qui, après quelques jours de "réflexion" et de "consultations", a décidé lundi d'autoriser la jeune femme de 22 ans à porter également le niqab lors du procès, à condition qu'elle le retire au moment de témoigner. Protégée des regards du public par un panneau, elle devra rester visible aux yeux du juge, des représentants légaux et du jury. Sachant qu'elle a également la possibilité de témoigner en direct depuis une pièce séparée par le biais d'un lien vidéo. "Il est crucial que le jury soit en mesure d'observer l'accusée afin d'évaluer ses arguments", a souligné le juge, précisant qu'il n'y avait jamais eu dans l'histoire de la justice en Angleterre et au Pays de Galles de femme autorisée à témoigner le visage masqué. Comme elle l'avait fait lors de la première audience, la femme devra également retirer son voile devant une policière ou tout autre témoin avant d'accéder au tribunal, pour des besoins d'identification. Acceptant la bonne foi et la "sincérité" de la femme, qui porte le niqab depuis mai 2012, le juge a cependant estimé qu'"aucune tradition ou pratique, quelle soit religieuse ou autre, ne peut revendiquer une position privilégiée au point que la loi, la justice transparente et la procédure contradictoire soient sacrifiées en son nom". Le juge a également espéré que le Parlement ou un tribunal plus compétent donne rapidement une "réponse définitive" sur ce sujet, ajoutant que "le niqab est devenu un éléphant dans une salle d'audience". (Belga)

Nos partenaires