Fusillade à Bruxelles - Les présidents des partis francophones et le Premier ministre témoignent de leur effroi

24/05/14 à 20:25 - Mise à jour à 20:25

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs responsables politiques ont rapidement réagi samedi après la fusillade qui s'est déroulée au Musée juif de Belgique et à la suite de laquelle trois personnes ont perdu la vie et une autre a été grièvement blessée.

"Un choc, une colère et une tristesse immense", ont commenté les co-présidents d'Ecolo Emily Hoyos et Olivier Deleuze. On ignore encore s'il s'agit d'un acte anti-sémite. "Il s'agit quoi qu'il en soit d'un acte barbare et incompréhensible", poursuivent les co-présidents d'Ecolo. "Abasourdi et choqué par la fusillade", le président du PS Paul Magnette espère que les autorités du pays pourront rapidement retrouver le ou les auteurs de cet acte "odieux" et souhaite exprimer toute sa solidarité à la communauté juive. Condamnant fermement un acte "lâche et meurtrier", Benoît Lutgen, président du cdH, s'est dit "profondément choqué par les événements tragiques". Olivier Maingain, le président du FDF, a souhaité manifester à la communauté juive sa solidarité, dont il partage la vive préoccupation quant à la montée de l'antisémitisme en Belgique. Qualifiant la fusillade d'attentat abject, il considère que, "plus que jamais, les autorités doivent se mobiliser pour prévenir et sanctionner tous les actes d'antisémitisme qui menacent les valeurs essentielles de notre démocratie". Sur le réseau social Twitter, et à l'instar de tous les responsables politiques, le Premier ministre Elio Di Rupo, qui s'est rendu samedi en fin d'après-midi sur les lieux de la fusillade, et le président du MR Charles Michel se sont dits "choqués" par les événements et ont présenté leurs condoléances et pensées aux familles des victimes et à leurs proches. (Belga)

Nos partenaires