Fiscalité - Les FDF proposent de supprimer la part régionale de l'impôt sur le travail

23/05/13 à 16:19 - Mise à jour à 16:19

Source: Le Vif

(Belga) Le chef du groupe FDF du parlement bruxellois Didier Gosuin et le député FDF Emmanuel De Bock ont proposé jeudi de supprimer l'impôt régional sur le travail dans la capitale et de compenser cette mesure par de meilleures recettes immobilières.

Fiscalité - Les FDF proposent de supprimer la part régionale de l'impôt sur le travail

Selon eux, le dispositif serait profitable aux contribuables bruxellois qui seraient mis sur pied d'égalité avec les expatriés qui ne paient pas d'impôt sur le revenu. La palette beaucoup plus large de propriétaires de biens à Bruxelles, Bruxellois, non Bruxellois, expatriés et expatriés se partageraient la hausse compensatoire des recettes immobilières. D'après les deux députés, cette proposition de règlement budgétairement neutre soumise au parlement régional vise à assurer une forme de "prime à la vie chère" pour les Bruxellois en "détaxant le travail sur sa part d'imposition régionale". Elle permettra de contourner le coup de frein des recettes fiscales de la Région bruxelloise liée à l'appauvrissement continu de sa population, les effets négatifs de l'exode des classes moyennes, l'effet pervers de l'internationalisation de Bruxelles qui exonère de nombreux habitants de l'impôt local sur le revenu, et la perte de recettes liée aux mécanismes permettant à certaines professions libérales d'échapper à une taxation lourde sur les revenus. Ce procédé, selon eux "social", s'avérerait profitable au travailleur propriétaire de son logement à Bruxelles, comme au travailleur locataire qui n'aurait pas à payer la répercussion sur le foncier de la diminution de son impôt sur le travail. Selon Emmanuel De Bock, pour un couple propriétaire d'un appartement avec un revenu cadastral indexé de 1900 euros, gagnant environ 50.000 euros imposables, le gain final serait de 155 euros. Pour Didier Gosuin, cette proposition s'inscrit dans le contexte de la responsabilisation accrue des entités fédérées voulue par la réforme de l'Etat, et dans la foulée de la volonté affichée par le nouveau ministre-président bruxellois Rudi Vervoort de "jeter les bases d'une réforme fiscale...". (Belga)

Nos partenaires