Fiscalité de l'épargne: Koen Geens avance une solution de rechange

16/12/13 à 22:42 - Mise à jour à 22:42

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Finances Koen Geens a réfuté lundi soir vouloir reporter la réforme de la fiscalité de l'épargne après les élections, après de fortes critiques provenant essentiellement des libéraux, a-t-il indiqué dans l'émission Terzake (VRT). Il proposera mardi une solution de rechange en comité ministériel restreint.

Fiscalité de l'épargne: Koen Geens avance une solution de rechange

Le même comité restreint s'était penché dimanche soir sur le vaste projet de réforme bancaire du ministre CD&V, dont la fiscalité de l'épargne est un volet. Des avancées y ont été engrangées, selon M. Geens, mais la proposition d'élargir la corbeille de produits financiers éligibles pour une exonération fiscale en-dessous de 1.880 euros d'intérêts n'a pas recueilli de consensus. A la veille d'une nouvelle négociation, M. Geens maintient sa proposition, soulignant qu'à peine 3% des gros épargnants ont un livret affichant 157.000 euros ou plus, le montant nécessaire pour atteindre 1.800 euros d'intérêts sur base d'un taux de 1,2%. Un épargnant possédant un compte à 50.000 euros et 40.000 euros d'autres produits financiers rapportant une moyenne de 3% ne payerait après la réforme aucun précompte mobilier, au lieu de 300 euros avec les règles actuelles. En théorie, la réduction fiscale maximale est de 470 euros. Au "kern" de ce mardi à 12h30, Koen Geens présentera une formule adaptée. Rien ne changera pour qui n'opte que pour le compte d'épargne. Le contribuable souhaitant bénéficier de la réduction fiscale pour d'autres produits ne verra rien changer non plus concernant son compte d'épargne, mais devra lors de la déclaration fiscale signaler les intérêts ou dividendes des nouveaux produits. Il confirmera dans une déclaration sur l'honneur qu'il reste globalement sous la limite des 1.800 euros. (Belga)

Nos partenaires