Explosion de wagons à Schellebelle - Les six unités de la Protection civile mobilisées, nouvelles évacuations

07/05/13 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Le Vif

(Belga) Après les unités opérationnelles de la Protection civile de Brasschaat et Liedekerke, celles de Jabbeke, Ghlin, Crisnée et Libramont sont maintenant également engagées à Schellebelle, où leur priorité est de faciliter le retour des riverains dans leur habitation. Les habitants de deux rues à proximité du lieu de l'accident, qui avaient pu réintégrer leur domicile lundi, ont à nouveau été évacués mardi après que des concentrations importantes de produits toxiques ont été mesurées dans les canalisations.

Explosion de wagons à Schellebelle - Les six unités de la Protection civile mobilisées, nouvelles évacuations

L'unité de Jabbeke a apporté au centre d'accueil 94 matelas mis à disposition par la Défense pour des riverains qui ne pouvaient pas rentrer chez eux. Pour transvaser les 3 millions de litres d'eau d'extinction polluée dans le bateau citerne, 2 pompes à haut débit ont été mises en oeuvre. Le chargement du bateau citerne sera terminé mardi vers 20h. Un autre bateau viendra charger le reste durant la nuit. Une autre pompe à haut débit a été utilisée pour libérer dans l'Escaut de manière contrôlée de l'eau légèrement polluée. Dans les alentours immédiats de l'accident, de l'eau d'extinction polluée s'est déversée dans un ruisseau. Après l'endiguement de ce ruisseau et l'étouffement des produits toxiques par un tapis de mousse, l'unité opérationnelle de Braschaat a utilisé un container à vide pour aspirer les liquides pollués. Les habitants qui ne peuvent quitter leur habitations reçoivent de l'eau potable. Au total, 400 berlingots ont été distribués. Quelque 150 riverains n'ont toujours pas pu regagner leur domicile. Les personnes à nouveau évacuées mardi faisaient quant à elles partie des 300 riverains qui avaient été autorisés à rentrer chez eux lundi soir. Le bilan de l'accident est d'un mort et 93 blessés. Les victimes ont été intoxiquées par les émanations de produits chimiques, à la suite de l'explosion de plusieurs wagons d'un train de marchandises à Schellebelle (Wetteren), dans la nuit de vendredi à samedi. (Belga)

Nos partenaires