"Nous sommes au bord de la prochaine extinction massive"

02/06/14 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Le Vif

Selon une nouvelle étude réalisée par des scientifiques américains de la Duke University et publiée dans le magazine Science , les espèces disparaissent 10 fois plus rapidement que ce que les scientifiques avaient admis jusqu'à présent. En revanche, à l'époque précédant la venue de l'humanité, l'extinction avait lieu plus lentement que ce qu'ils avaient cru initialement.

"Nous sommes au bord de la prochaine extinction massive"

© Reuters

"Nous sommes au bord de la sixième extinction massive" explique l'auteur du rapport, Stuart Pimm. "Nous pouvons encore agir pour éviter cette extinction" estime-t-il.

Une étude de Pimm réalisée en 1995 avait révélé qu'avant que les hommes apparaissent sur la planète, une espèce sur un million disparaissait chaque année. Ce chiffre a été ramené à environ 0,1 à l'aide de nouvelles données. À l'heure actuelle, entre 100 et 1.000 espèces sur 1000.000 disparaissent chaque année.

Espoir

Bien que plusieurs facteurs jouent un rôle dans la disparition accélérée des espèces, la perte d'habitat causée par l'homme constitue la cause principale. Les espèces invasives introduites par l'humain et le changement climatiques sont également responsables de cette extinction. Ainsi, le requin longimane, le rhinocéros de Sumatra, la panthère de l'Amour et le gorille de montagne sont gravement menacés.

Pourtant, les scientifiques estiment qu'il reste une lueur d'espoir. Ainsi, les smartphones et certaines applications, telles qu' iNaturalist, peuvent aider les biologistes et les personnes intéressées à découvrir les espèces menacées et à les sauver. Quand les biologistes savent où se trouvent les espèces menacées, ils peuvent tenter de sauver leur habitat en instaurant des programmes d'élevage et d'autres techniques destinées à les aider à survivre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires