Les oiseaux sentent les tornades avant qu'elles n'arrivent

19/12/14 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Monde

Les Parulines à ailes dorées des Appalaches avaient senti deux jours auparavant les 84 tornades qui s'abattront sur la région entre 28 et 30 avril 2014. Les oiseaux avaient fui en masse la région. Des ornithologues viennent de prouver scientifiquement cette croyance ancestrale qui dit que les animaux ont une sorte de sixième sens qui les prévient des catastrophes naturelles.

Les oiseaux sentent les tornades avant qu'elles n'arrivent

La Paruline à ailes dorées (Vermivora chrysoptera) © Wikipedia.es

Prévues par les météorologues, les tornades du printemps dernier n'ont pas surpris les gens du Tennessee. Plus étrange, elles n'auront pas non plus pris de court les parulines à ailes dorées qui avaient fui la région quelques jours plus tôt pour se réfugier en Floride. Ce n'est pas la première fois que l'on constate le phénomène puisque lors du tsunami de 2004 des éléphants auraient déserté la zone côtière. Une constatation qui n'avait néanmoins pas été corroborée par des faits scientifiques précise Le Monde.

Deux ornithologues américains Henry Streby, de l'université de Californie à Berkeley, et David Andersen, de l'université du Minnesota et leur étude publiée ce 18 décembre dans la revue Current Biology risquent pourtant de changer la donne. Ils ont réussi à démontrer scientifiquement que des parulines dorées avaient bel et bien pris la fuite, pressentant le danger. Par un heureux hasard de circonstance, les scientifiques avaient réussi à baguer ces oiseaux avec des capteurs photosensibles qui permettaient de les localiser. En analysant les données ainsi obtenues, ils ont pu déterminer que les volatiles avaient réalisé une large boucle de 1500 kilomètres jusqu'en Floride pour contourner les violentes tornades.

La fuite ainsi scientifiquement établie, il restait à trouver une explication à ces dons de divination. Comment les oiseaux ont-ils perçu le danger avant qu'il ne se produise ? Selon les auteurs de l'étude, les infrasons seraient à l'origine du signal. Ces derniers se déplacent sur des centaines de kilomètres. L'humain ne les perçoit pas, contrairement aux éléphants et à de nombreux oiseaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires