1000 personnes manifestent contre Monsanto à Bruxelles

25/05/13 à 18:07 - Mise à jour à 18:07

Source: Le Vif

Des milliers d'activistes ont manifesté samedi dans plus de 40 pays, dont plusieurs centaines à Paris, contre le géant américain de l'agrochimie Monsanto, qui produit des semences génétiquement modifiées.

1000 personnes manifestent contre Monsanto à Bruxelles

© Image Globe

Quelque 1.000 personnes se sont réunies place de la Bourse à Bruxelles avant de s'élancer pour une marche à travers la capitale. Environ 80 personnes ont été arrêtées administrativement lors d'une manifestation non-autorisée à Anvers.

Le mot d'ordre avait été lancé via les réseaux sociaux pour organiser une série de manifestations simultanées contre Monsanto, et plusieurs rassemblements étaient annoncés ce samedi dans des grandes villes d'Amérique, d'Europe ou d'Asie.

A Anvers, quelque 200 activistes ont manifesté samedi midi. Le cortège a démarré de la Groenplaats pour se diriger vers le Meir puis la gare d'Anvers-Central avant de retourner au point de départ.

La police est arrivée avec plusieurs équipes et voitures pour interpeller 80 personnes. "Il s'agit d'une manifestation non-autorisée. Les manifestations sur la Groenplaats et le Meir ne sont de toute manière pas autorisées, à cause de la présence de magasins et en raison du caractère touristique. Il a donc été décidé d'arrêter administrativement ces manifestants", a expliqué le porte-parole de la police, Fons Bastiaenssens.

Les personnes interpellées ont été emmenées pour identification. Elles ont été libérées mais devront s'acquitter d'une SAC (sanction administrative communale), comprise entre 50 et 250 euros. La police ne peut pas encore se prononcer sur les initiateurs du mouvement.

Plus tôt dans la journée, des flyers avaient été distribués à Anvers par Occupy Antwerp, qui appelait à une manifestation similaire à Bruxelles.

Les manifestations visaient également Bayer et Syngenta mais également la Commission européenne qui, d'après les manifestants, veut réglementer et certifier les graines, ce qui causerait des dommages à la biodiversité.

Pour les activistes, les organismes génétiquement modifiés par Monsanto peuvent provoquer de graves problèmes de santé, comme des tumeurs, la stérilité et d'autres anomalies génétiques. Ils protestent également contre le fait que les anciens dirigeants de Monsanto siègent au sein de l'agence alimentaire américaine et favorisent ainsi l'entreprise.

L'influence de Monsanto sur la politique est également dénoncée. Ainsi, le Sénat américain a approuvé une loi qui rend impossible le fait que les tribunaux locaux interdisent la vente de graines génétiquement modifiées de Monsanto. Ce 'Monsanto Protection Act' est également né en raison de l'important travail de lobbying mené par l'entreprise.

A Bruxelles, les manifestants voulaient également dénoncer le rôle des institutions européennes et des groupes de lobby. Ils souhaitaient aussi montrer leur solidarité envers des organisations comme Field Liberation Movement, dont 11 activistes comparaîtront mardi devant le tribunal pour avoir endommagé un champ de culture génétiquement modifiée, en 2011, à Wetteren.

Les organisateurs ont proposé des alternatives, comme les jardins communautaires. Monsanto, qui a enregistré l'an dernier un bénéfice de 2 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 13,5 milliards de dollars et qui emploie 22.000 personnes dans le monde, rejette toute critique.

Le patron Hugh Grant accuse les opposants de cultures génétiquement modifiées de comportement élitiste, alimenté par les réseaux sociaux. "Ils sont aveugles face aux besoins alimentaires mondiaux croissants", avait déclaré récemment Hugh Grant à l'agence de presse économique Bloomberg.

En savoir plus sur:

Nos partenaires