Environ 300 militants anti-nuclaire se sont rassemblés à Gemmenich

08/06/13 à 16:44 - Mise à jour à 16:44

Source: Le Vif

(Belga) Environ 300 militants anti-nucléaire, venus de Belgique, d'Allemagne et des Pays-Bas se sont rassemblés samedi après-midi sur le site des trois bornes à Gemmenich sur le territoire de la commune de Plombières (province de Liège) pour protester contre la remise en route des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2.

A l'appel du comité aixois contre l'énergie nucléaire, environ 300 militants venus de Belgique, des Pays-Bas et de l'Allemagne se sont rassemblés aux trois frontières pour réclamer l'arrêt des centrales nucléaire de Doel et Tihange. "Alors que l'on ne connaît pas l'origine des fissures qui ont été découvertes au niveau de ces deux réacteurs et que l'on n'est pas certain des risques encourus, ces centrales devraient rester à l'arrêt", insiste Wiebe Eekman, porte-parole de Climat et Justice Sociale. Les militants présents samedi à Gemmenich ont réclamé des investissements notamment en matière de stockage des énergies renouvelables. "En développant des systèmes de stockage des énergies renouvelables, cela permettrait de maintenir les emplois sur les sites de Doel et Tihange", assure Wiebe Eekman. Pour le porte-parole de Climat et Justice Sociale, des solutions alternatives au nucléaire existent. "Pendant près d'un an, deux réacteurs étaient à l'arrêt et cela n'a pas posé de problème d'approvisionnement en électricité. Pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas sur du long terme. Techniquement, il y a des solutions qui permettraient de se passer de cette source d'énergie", conclut Wiebe Eekman. (Belga)

Nos partenaires