Ecolo conteste la répartition des sénateurs venant du parlement bruxellois

30/06/14 à 19:33 - Mise à jour à 19:33

Source: Le Vif

(Belga) Ecolo, qui s'est vu refuser la désignation du député bruxellois Arnaud Pinxteren aux côtés du député wallon Philippe Henry pour siéger au Sénat, a contesté lundi la méthodologie, arbitraire selon lui, qui a présidé à ce refus.

Sur base des résultats électoraux, Ecolo peut disposer de deux sénateurs issus des entités fédérées. Les écologistes ont proposé que l'un des deux provienne du parlement bruxellois, en la personne d'Arnaud Pinxteren. Mais cette proposition a été refusée par le président du parlement bruxellois Charles Picqué (PS) et par le bureau du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles présidé par Jean-Charles Luperto (PS), avec l'accord du cdH, du FDF et du MR, selon les Verts. Les deux sénateurs Ecolo proviendront donc du parlement wallon. Le parti n'a pas encore décidé qui accompagnera Philippe Henry dans la Haute assemblée. Pour la députée bruxelloise Zoé Genot, le choix de la méthodologie utilisée, fondée sur la clé D'Hondt plutôt qu'un autre système de répartition comme la loi des plus grands restes, a permis au PS, au MR et au cdH de s'arroger les 5 places de manière arbitraire, sans passer par le bureau du parlement. "Nous avions réclamé pendant les négociations institutionnelles un méthodologie globale", a-t-elle indiqué, soulignant que le parlement bruxellois comptait 8 Ecolo et l'assemblée wallonne 4. Le parti ne dispose pas d'une grande marge de manoeuvre pour contester cette décision, a déploré Mme Genot. (Belga)

Nos partenaires