Eaux usées, quotas CO2 - Le ministre wallon Henry juge inacceptables les refus de la Flandre

08/01/14 à 15:45 - Mise à jour à 15:45

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de l'Environnement Philippe Henry a jugé mercredi inacceptables les positions défendues par la Flandre dans deux dossiers de concertation intrabelge: la répartition de l'amende européenne sur les eaux usées et celle des revenus de la mise aux enchère des quotas CO2.

Eaux usées, quotas CO2 - Le ministre wallon Henry juge inacceptables les refus de la Flandre

Le 3 janvier dernier, l'État fédéral a payé l'amende de 10 millions d'euros infligée à la Belgique pour ses insuffisances en matière d'épuration d'eaux usées, car les Régions n'étaient pas parvenues à s'accorder sur une répartition de cette amende. "Aucune Région n'était en ordre à la date voulue", a rappelé le ministre Ecolo, appelant à un accord d'ici février. Le ministre wallon juge en outre déraisonnable que la Flandre réclame, comme il l'affirme, plus de 60% des revenus de la mise aux enchères des quotas CO2 attribués aux entreprises dans le cadre du système d'échange de ces quotas. Les ministres régionaux et fédéraux négocient à grande peine le partage de la charge ("burden sharing") des objectifs européens du paquet Energie-Climat, la répartition des revenus des enchères des quotas CO2 et la participation de chaque entité au financement international, trois décisions attendues par l'Europe. Ils ont échoué une nouvelle fois au dernier comité de concertation. Pour M. Henry, la position "extrême" de la Flandre dans cette négociation conduisait à limiter les sources de revenus des autres entités, en particulier pour l'État fédéral. (Belga)

Nos partenaires