Double disparition de Perpignan - L'ADN d'une des deux disparues découvert dans un congélateur

26/08/13 à 20:13 - Mise à jour à 20:13

Source: Le Vif

(Belga) Un mois et demi après la disparition de Marie-Josée et de sa fille Allison Benitez à Perpignan, des traces correspondant à l'ADN de la jeune fille ont été retrouvées dans un congélateur, au domicile familial, a-t-on appris de source policière.

Ce même congélateur avait été méticuleusement nettoyé par le père, un ex-légionnaire considéré comme le principal suspect depuis son suicide le 5 août, quelques jours après la disparition des deux femmes le 14 juillet, précise la chaîne. Le parquet de Perpignan s'est refusé à tout commentaire. Selon la source policière, des traces de sang ont également été retrouvées dans un lave-linge de la caserne de la Légion étrangère de Perpignan où officiait Francisco Benitez. Les prélèvements ont été effectués il y a deux semaines, mais les résultats ne seraient parvenus aux enquêteurs que vendredi dernier. Bien que Francisco Benitez ait laissé avant de se pendre une vidéo et une lettre dans lesquelles il proclame son innocence, les enquêteurs le soupçonnent fortement d'avoir tué les deux femmes et dissimulé les corps. Le père avait signalé la disparition de son épouse et de sa fille en expliquant qu'elles étaient parties à Toulouse à la suite d'une dispute. Or les passeports des deux femmes ont été retrouvés au domicile familial, de même que le téléphone portable d'Allison, qui était en pleine préparation du concours de Miss Roussillon. Le dernier signe de vie apparent donné par Marie-Josée et Allison est un texto envoyé du portable de la première à l'une de ses filles née d'une précédente union et annonçant un départ pour Toulouse. Mais le procureur adjoint de Perpignan, Luc-André Lenormand, avait laissé entendre que le SMS avait pu être envoyé par le légionnaire lui-même pour donner le change. Ces soupçons ont été confortés par la découverte que Francisco Benitez avait déjà été entendu pour la disparition d'une ancienne maîtresse en novembre 2004 à Nîmes (Gard). (Belga)

Nos partenaires